EXTRAIT 1 du « marathon extraits »

EXTRAIT 1 du « marathon extraits »

C’est parti pour le « marathon extraits ».

Eh oui! A partir d’aujourd’hui, sera publié chaque semaine un extrait de mon roman. Et ce, jusqu’à sa sortie le 14 juillet 2017!

Pour les recevoir en temps réel et n’en manquer aucun, surtout n’oubliez pas de vous inscrire à ma newsletter!!

Bonne lecture! 

 

1

Amoureux

 «Être capable de trouver sa joie, dans la joie de l’autre, voilà le secret du bonheur.» Georges Bernanos

27 juin 2010

Chacun possède un objectif dans la vie, gagner de l’argent, devenir célèbre, créer son entreprise, réaliser un rêve, voyager ou encore fonder une famille. Chaque personne étant unique, il peut y avoir autant de buts que d’êtres humains sur la planète. Malgré tout, il demeure une chose qui est universelle, intemporelle et inconditionnelle, c’est l’amour. Lorsqu’il fait partie de notre vie, on peut affirmer que l’on est en présence du bonheur. Car peu importe la taille de sa maison, le montant de son salaire, ou les biens matériels possédés, l’amour est le seul sentiment qui comble réellement. Il est si rare qu’il devient difficile à trouver et à conserver, mais c’est aussi le seul qui permet d’être totalement épanoui. L’amour n’a pas d’âge, de couleur, de religion. Il est au cœur des relations entre les êtres. Il réunit les gens et enivre le cœur.

C’est ce qui avait frappé de plein fouet Emma et Ian alors qu’ils n’étaient encore que lycéens. L’amour. Le vrai. L’unique.

Ce premier amour est précieux car il chamboule le cœur, il marque à jamais, il se transforme en souvenir impérissable.

Bien sûr, beaucoup d’entre nous ont connu une amourette de lycéen, et même si souvent elle ne survit pas au lycée, il arrive parfois que certaines subsistent.

Et il faut dire qu’Emma et Ian croyaient en eux, en leurs sentiments. Et à les regarder, on voulait y croire avec eux, que dis-je ? On ne pouvait qu’y croire avec eux, car rien n’aurait pu laisser présager qu’ils allaient se séparer. Ils se complétaient l’un l’autre, ils se respectaient, complices et honnêtes, ils ne pouvaient vivre l’un sans l’autre. Ils étaient fusionnels.

Bien sûr, les plus rabat-joie auraient dit qu’ils étaient trop jeunes, qu’ils ne connaissaient rien à l’amour. Mais qui possède le mode d’emploi ? Qui peut jauger de la force d’un amour ?

Ils étaient amoureux. C’était tout ce qui comptait. Qu’il dure un mois, comme une passion enflammée, ou dix ans. C’était un sentiment véritable, et ceux qui l’ont connu savent que c’est la sincérité du cœur qui compte.

Emma ne voyait qu’à travers Ian. Ian ne voyait qu’à travers Emma. Ils avaient besoin l’un de l’autre, c’était vital entre eux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :