Archives de
Catégorie : Divers, écriture, autoédition

Bilan de la promo du mois pour “Un souffle de vie”

Bilan de la promo du mois pour “Un souffle de vie”

Bonjour à tous,

On se retrouve pour un article bilan. En effet, mon dernier roman est sorti le 25 septembre 2019, il est entré très rapidement dans le top 100 (j’y reviendrai dans un prochain article) et je pense que ça a joué, car Amazon m’a proposé une promo du mois dans la foulée. Il s’agissait donc de participer à la promo du mois de janvier.

Le principe de la promo du mois?

Votre ebook est à moitié prix (ou plus) durant quasiment un mois. Il est mis en avant sur Amazon et cela permet de gagner en visibilité. Mon livre était à 2.99€ et je l’ai donc proposé à 1.49€ pour cette promo. La promo avait lieu du 7 janvier au 31 janvier (elle s’est en fait terminée le 2 février -un dimanche-).

Le point de départ

Mon roman marchait déjà très bien car il était dans le top 20 Amazon (et dans le top 100 depuis trois mois) juste avant la promo (en décembre). Il partait donc avec une base solide et avait 35 commentaires.

La promo

Avec la promo, “Un souffle de vie” a encore grimpé dans le classement, il a été frileux pendant quelques jours et tournait autour des places 10-12. C’était déjà un record pour moi car “Maintenant et à jamais” s’était arrêté à la 13e place. Puis, il est entré dans le top 10 (le 9 janvier), puis le top 5 (le 14 janvier) et enfin, il a atterri à la 3e place du classement général kindle le 31 janvier! C’était incroyable!

Je peux vous dire que durant le mois de janvier, j’étais à l’affût de la moindre progression dans le classement. C’était euphorisant!

Le bilan en chiffres

En presque un mois (du 7 janvier au 2 février), il y a eu :

  • 2151 ebooks vendus
  • 276 517 pages lues ce qui équivaut à 792 livres lus intégralement
  • 20 commentaires en plus

Et maintenant ?

J’ai passé ce roman à 3.99€ comme pour mes autres livres, quelques jours après la fin de la promo (je n’avais pas le droit de le faire avant). Et il tourne toujours entre la 20e et la 30e place comme avant la promo du mois. Il est resté pendant quelques jours dans le top 20 et maintenant il continue son petit bonhomme de chemin. Il a actuellement 80 commentaires (ce qui est génial vu qu’il est sorti il n’y a pas si longtemps!)

Je ferai donc un petit article bilan général depuis sa sortie dans peu de temps. La promo du mois avait déjà très bien marché pour “Maintenant et à jamais”, un peu moins pour “La valse des souvenirs” (car j’avais fait un très mauvais choix de prix), donc si je peux vous donner un conseil, c’est : acceptez les promos du mois Amazon!

A bientôt,

Audrey

Chouchouter son espace de travail

Chouchouter son espace de travail

Si vous avez la chance d’avoir un espace à vous, un espace de travail dans lequel vous pouvez vous isoler pour travailler, sachez qu’il faut le chouchouter.

En général, au bout de quelques heures (voire quelques minutes!), notre espace devient un fourre-tout. Des papiers administratifs, des carnets, un ou plusieurs agendas (oups), des stylos, deux mugs, un pull, un chat qui squatte le fauteuil, bref votre espace, c’est un joyeux bazar. Mais il est essentiel que votre espace soit rangé et surtout inspirant et à votre image pour que vous puissiez l’utiliser au mieux.

Voici quelques conseils, quelques pistes à mettre en place pour en faire un endroit inspirant, créatif et productif!

1- On désencombre!

Un espace rangé = un esprit apaisé. Eh oui, ranger c’est la clé. Bon certains diront qu’ils aiment leur bazar, et si ça leur convient, on ne va pas les changer, mais si vous êtes de ceux qui se laissent déborder et qui ont envie de donner un bon coup de pied aux mauvaises habitudes, alors on fait du tri. On range les papiers, on achète des boites transparentes, on crée des dossiers, on trie ses stylos (il y en a toujours qui ne marchent plus), on range ses carnets dans un espace dédié, on trie aussi les bibelots et autres objets de déco, pas besoin d’en avoir 15 000. Quelques-uns suffisent, choisissez vos préférés.

Après ces heures de tri, vous vous sentirez léger et fier de vous. Ça vaut le coup de se retrousser les manches.

Chaque chose doit avoir une place, et prenez l’habitude de ranger au fur et à mesure pour éviter d’être à nouveau débordé. Et on n’oublie pas d’y faire le ménage au moins une fois par semaine pour qu’il reste un espace agréable. On aère, on fait la poussière, on frotte, bref, on s’en occupe.

2- On décore.

Un espace de travail ne doit pas être triste, ou à l’image de quelqu’un d’autre (si vous avez récupéré une pièce inoccupée, l’ancienne chambre d’ami, le vieux bureau de papa). Achetez de la peinture, du papier peint, des meubles qui vous plaisent. Ajoutez-y des objets qui vous inspirent, vous rappellent de jolis souvenirs, vous mettent en joie. Et mettez des plantes, il est prouvé que les plantes rendent plus heureux.

Votre espace doit être votre cocon, votre bulle de bonheur !

3- On s’équipe.

Pour bien travailler, il faut aussi avoir le bon matériel. Alors certaines choses s’achètent petit à petit, faute de budget, mais progressivement, on s’équipe pour travailler correctement.
Les trois équipements indispensables à mon sens sont:
– un fauteuil confortable, ergonomique, conçu pour protéger le dos.
– un ordinateur puissant
– un bureau pratique
Ensuite tout dépend de votre activité, vous pourrez avoir besoin d’une caméra, d’une imprimante, d’un micro, , d’une tablette graphique, d’une nouvelle lampe etc A vous de décider selon vos besoins.

4- On évite les distractions.

Pas de télévision, de liseuse, de tablette dans son bureau par exemple. On limite les distractions en ne gardant que ce qui est nécessaire à son travail.

Vous pouvez même vous équiper d’un sablier pour vous motiver à travailler durant un temps donné ou des applis de téléphone qui vous permettent de limiter votre temps de présence sur les réseaux sociaux.

5- On garde les indispensables à portée de main.

Evitez de vous lever pour aller chercher votre agenda, votre téléphone, à boire, un crayon. Il faut que tout soit à votre portée. Prévoyez tout ce dont vous aurez besoin avant de travailler et gardez toujours du matériel dans un tiroir: des stylos, des carnets, des piles, des biscuits etc Hors de question de quitter son espace toutes les deux minutes pour diverses raisons.

Image par Free-Photos de Pixabay

6On se fixe des jours et/ou des horaires de travail.

C’est bien beau d’avoir un espace de travail, mais si c’est pour travailler sur le canapé devant la télé le soir, ça n’a pas trop d’intérêt. Alors on se fixe des plages de travail et on investit son bureau. Hors du bureau, on prend du temps pour soi et une fois dans son espace de travail, on bosse!

Mais attention, n’oubliez pas de prévenir votre entourage. Lorsque vous êtes au bureau, on ne voit dérange qu’en cas de drame, sinon on vous oublie!

N’hésitez pas à partager des photos de votre espace à vous. De mon côté, je suis actuellement dans le salon (eh oui!). Mon bureau actuel n’est donc pas au calme, et souvent, il est vite encombré, mais j’essaie de le garder le plus rangé possible pour y travailler plus sereinement. J’aurai bientôt un espace à moi et j’ai hâte!! Je vous montrerai tout ça sur ma chaine youtube.

Rangez bien, décorez bien , travaillez bien!

A bientôt,

Audrey

Liberi : la plateforme pour les auteurs indépendants

Liberi : la plateforme pour les auteurs indépendants

Qu’est-ce que Liberi?

Extrait du site:

Liberi est une plateforme dédiée aux auteurs indépendants, à leurs lecteurs ainsi qu’à tous les acteurs de l’autoédition.

En tant qu’auteur, le site vous propose plusieurs outils d’aide au référencement et à la distribution de vos ouvrages ainsi que des outils de communication pour dialoguer au mieux avec vos lecteurs.

En tant que lecteur, le site vous propose plusieurs outils de recherche et de recommandation afin que vous trouviez les lectures adaptées à vos envies ainsi que des outils pour rester en contact et soutenir vos auteurs favoris.

En tant qu’acteur de l’autoédition (illustrateur, correcteur, chroniqueur, etc.), le site vous propose un annuaire de référencement ainsi que des outils de communication.”

Pour résumer, Liberi c’est une plateforme qui permet aux auteurs autoédités d’être référencés. Ils peuvent ainsi y enregistrer leurs livres et les acteurs de l’autoédition ou les lecteurs peuvent les y trouver plus facilement. C’est un moyen de gagner en visibilité.

Il faut aussi savoir que les créateurs de cette plateforme sont aussi à l’origine du site simplement pro qui permet de mettre en relation les auteurs et les blogueurs littéraires.

Pour découvrir LIBERI, c’est ici.

L’annuaire de l’autoédition

C’est une partie très intéressante du site: l’annuaire. Il regroupe les membres, mais de manière originale puisque vous pouvez y trouver des pages facebook auteur, des comptes twitter, ou encore les sites internet des auteurs etc. Il y a donc plusieurs points d’entrée et cela permet aussi de développer sa communauté et de trouver de nouveaux auteurs à suivre et à découvrir. C’est là!

Les livres

C’est la partie la plus importante pour nous, auteurs: référencer ses livres. Vous pouvez donc ajouter vos livres à la plateforme, ajouter une couverture, un extrait et choisir ou ajouter de nouvelles catégories. Vous pouvez aussi ajouter les avis simplement pro et les liens vers les sites de ventes. C’est donc un autre moyen de gagner en visibilité, et nous savons à quel point c’est important. Les lecteurs quant à eux peuvent aussi les noter et laisser un avis directement sur la plateforme.

Les photographies

Chose originale, chaque profil possède une page photographies. Vous pouvez y ajouter des photos de vous, de votre espace d’écriture, de vos romans, des photos promotionnelles, des articles de journaux etc. Et je trouve ça vraiment sympathique et plus vivant. On évite le côté catalogue et on rend ainsi le site plus convivial.

Le forum

Le forum est un forum comme tous les autres. Vous pouvez échanger avec les membres sur l’écriture, l’autoédition, la bêta-lecture. Il n’est pas très fourni pour le moment, mais il ne manque pas grand-chose pour que la plateforme prenne enfin la place qu’elle mérite! C’est par ICI.

Les petites annonces

Les petites annonces permettent de faire appel aux autres membres de la plateforme. Par exemple si vous avez besoin de bêta-lecteurs ou d’un illustrateur, ou à l’inverse, si vous voulez proposer vos services. N’hésitez pas à aller y faire un tour: ICI.

Les événements

Sur la plateforme, vous pourrez trouver une liste d’événements (salons, festivals etc). Vous pouvez même en ajouter que vous y participiez ou non.

C’est par ici.

Le blog

Le blog n’est plus très actualisé, il ne comporte que quelques interviews, mais vous pouvez toujours aller y faire un tour. 🙂

C’est par là.

Les lecteurs

Les lecteurs peuvent laisser des avis sur les livres lus, ils peuvent aussi découvrir de nouveaux auteurs grâce à l’annuaire de l’autoédition. Et enfin, ils peuvent, grâce à la recherche par catégorie ou mots clés, trouver de nouvelles lectures à dévorer. ICI

Mon avis

Cette plateforme est une super idée et je pense que malheureusement, elle est trop méconnue. Il y a peu, des auteurs disaient vouloir trouver un annuaire de l’autoédition, eh bien, il existe, et cela prouve qu’il est temps de dépoussiérer Liberi. Les créateurs avaient pour volonté de laisser le site vivre sa vie, mais malheureusement depuis l’année dernière, il a été oublié et les nouveaux auteurs ne le connaissent pas forcément. Je pense vraiment que nous avons tout intérêt à en parler, à le partager, à nous y inscrire et à en faire un repère, un point de rassemblement de l’autoédition. A la fois pour les lecteurs, pour les auteurs, pour les indépendants (correcteurs, illustrateurs etc) qui travaillent avec les indés. Tous ensemble, nous pouvons aider la communauté autoéditée à se développer, alors foncez!

Pour découvrir mon profil, rendez-vous ICI.

J’espère que cet article vous a plu.

A bientôt,

Audrey

Participer à un recueil de nouvelles

Participer à un recueil de nouvelles

Salut la compagnie, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un projet auquel vous avez peut-être déjà participé ou auquel vous participerez peut-être un jour : un recueil collectif de nouvelles.

Une nouvelle, qu’est-ce que c’est?

Une nouvelle est un texte plutôt court (plus court qu’un roman). C’est un exercice difficile, mais aussi très intéressant. Il est toujours bénéfique d’écrire des nouvelles, en rapport avec ses livres, sans rapport avec, ou pour un concours. L’intérêt est de développer sa capacité à synthétiser, embarquer le lecteur dans une histoire courte tout en conservant l’attrait du récit. Ne pas se noyer dans les descriptions, aller à l’essentiel, ne pas trop en dire, ne pas multiplier les personnages et les informations, trouver une chute… autant de choses que l’on peut travailler grâce à ce genre.

Quand et pour quelle raison écrire des nouvelles?

Vous pouvez tenter l’aventure avant d’écrire un roman pour vous mettre en jambes, ou simplement pour le plaisir, entre deux romans, pour faire une pause ou pour un concours. Cette nouvelle pourra être partagée gratuitement sur les sites type kobo ou amazon, sur votre site internet pour vos abonnés, mais vous pouvez aussi la proposer en format payant si elle est assez longue. Voici l’une de mes nouvelles gratuites ICI.

Et les recueils?

Ecrire est une activité solitaire, voilà pourquoi je vous recommande vivement de participer à un recueil collectif. Vous pouvez évidemment publier vous-même un recueil de vos nouvelles, mais participer à un recueil avec d’autres auteurs est une activité vraiment sympa. Si vous êtes indépendant, vous trouverez sur les réseaux de nombreux auteurs prêts à vivre cette aventure.

La visibilité

Pourquoi? Pour le plaisir d’écrire, de partager avec d’autres auteurs, mais aussi pour la visibilité. Car il ne faut pas se le cacher, en s’appuyant sur la “notoriété” et la visibilité des uns et des autres, on peut trouver de nouveaux lecteurs. Quelqu’un qui appréciera votre nouvelle aura peut-être envie de découvrir vos romans.

Rencontrer de nouveaux auteurs

Participer à un recueil collectif de nouvelles, c’est aussi l’occasion de rencontrer de nouveaux auteurs. On le sait, écrire est un acte solitaire et il est toujours bon de pouvoir discuter avec de nouveaux auteurs. Il faut savoir que Twitter est un réseau social parfait pour développer son réseau. On peut y rencontrer de nouvelles personnes, discuter de l’écriture, de la promotion, aborder des problèmes que l’on rencontre. En bref, c’est un bon moyen de confronter son expérience à celle des autres. Lorsque l’on participe à un recueil, on peut parfaitement faire appel à des auteurs que l’on connaît et côtoie, mais on peut aussi être amené à rencontrer et à travailler avec de nouveaux auteurs. Et c’est vraiment ce qui est intéressant dans cette aventure, car cela permet d’échanger avec des personnes que l’on aurait peut-être pas côtoyées en dehors de ce cadre.

Partager des conseils, s’entraider

Je le disais un peu plus haut, participer à un travail collectif permet de rencontrer du monde et donc d’échanger sur sa pratique, son quotidien, les embûches rencontrées, les questionnements que l’on peut avoir. Il est donc possible de s’entraider et si le courant passe bien, les auteurs avec lesquels vous travaillez peuvent parfaitement devenir des auteurs avec lesquels vous continuerez de discuter et d’échanger bien après la sortie du recueil. C’est ce qui m’est arrivé avec quelques auteurs du club des indés auquel je participais. Nous avons publié deux recueils et je suis toujours en contact de près ou de loin avec des auteurs participants.

Se lancer un défi

Participer à un recueil collectif, c’est aussi se lancer un défi. Travailler à plusieurs n’est pas chose aisée. Il faut se mettre d’accord sur plein de choses: la couverture, le titre, l’organisation des nouvelles, la promotion, le thème etc Et il peut arriver qu’il y ait des frictions. Il est aussi possible de devoir bosser avec des personnes moins dispos, des personnes qui ne participent quasiment pas, qui ne vont pas s’investir, des personnes qui veulent tout diriger, en bref, choisissez bien vos partenaires d’aventure. Il faut que cela reste agréable, joyeux et mémorable.

D’autre part, le défi peut aussi être relié au thème que vous allez aborder. Peut-être allez-vous changer de genre, de domaine, peut-être est-ce un thème qui ne vous parle pas au premier abord. Ce peut être intéressant de vous mettre en difficulté pour dépasser votre zone de confort. Il faut parfois se bousculer un peu.

Participer à l’élaboration

Lorsqu’on est indé et qu’on participe à un recueil, il faut mettre la main à la pâte, surtout si vous souhaitez le publier gratuitement. Bêta, corrections, mise en page, couverture, promotion, il faudra tout faire car vous ne pourrez pas payer des professionnels pour le faire à votre place. L’avantage c’est qu’il suffit de piocher dans les compétences des auteurs participants et qu’à plusieurs, il est beaucoup plus simple d’avancer.

Les recueils auxquels j’ai participé:

J’ai participé à trois recueils en deux ans.

Les deux premiers avec le Club des indés et le troisième avec l’association Les plumes indépendantes. Trois expériences différentes que je ne regrette absolument pas.

Vous pouvez les découvrir ici:

Alors et vous? Vous avez tenté l’aventure?

A bientôt,

Audrey

Mes outils indispensables

Mes outils indispensables

Bonjour la compagnie,

Aujourd’hui, je voulais vous proposer un article qui recense quelques outils que je trouve indispensables en tant qu’auteur autoédité (mais pas que!).

Alors, c’est parti!

Canva

Canva, c’est le site à connaître! Il est vraiment utile et surtout très facile d’utilisation. Vous pouvez utiliser la version gratuite (comme moi!) ou passer à une version payante. Avec Canva, vous pouvez créer des visuels pour les réseaux sociaux (avec les bonnes tailles d’image pour chaque réseau), faire des montages photo, des diaporamas, des flyers, des bannières de réseaux sociaux… En bref, il est idéal. Vous pouvez télécharger vos images/photos ou utilisez des photos payantes ou gratuites proposées sur le site.
C’est l’outil à avoir pour se promouvoir, promouvoir ses écrits, ses promotions, son site internet etc

C’est par ICI

Google Agenda

Google Agenda c’est un agenda en ligne, gratuit et pratique car nous l’avons tous! Il permet de noter ses rendez-vous, ses tâches. On peut organiser l’affichage par jour, semaine, mois ou année. Vous pouvez mettre des rappels et utiliser des couleurs pour vos différents plannings.
Sur la photo vous pouvez voir les couleurs restantes (j’ai un agenda physique pour l’école et pour mes occupations plus persos). Auparavant, j’avais bien d’autres couleurs: bêta-lecture, corrections, livrenpromo, club des indés etc Au fil du temps, j’ai supprimé les plannings qui ne me servaient plus. 🙂
Enfin, sachez que cet agenda s’actualise aussi sur votre téléphone et donc vous avez le même en direct sur l’ordinateur et sur le téléphone (top!).

C’est par là

Buffer

Buffer permet de programmer ses publications. Personnellement, je n’utilise que la version gratuite (j’avais envie de passer à la payante qui permet de gérer plus de comptes, mais c’est très cher!). On peut donc préparer ses publications à l’avance avec les hashtags, les images, le texte etc (10 publis maxi par compte). Ici, j’ai mon compte instagram et mon compte facebook auteur, ainsi que mon compte instagram pour la boutique. Avec Buffer, je dois malgré tout me connecter via le téléphone pour publier en direct sur instagram car ça ne le fait pas automatiquement, mais en quelques clics, c’est fait, et c’est très rapide. Par contre pour facebook, ça se gère tout seul. ^^ Je pense que pour Twitter, ça se fait aussi automatiquement, mais comme je ne peux pas ajouter de compte, je n’ai pas testé avec cette appli.
Buffer est vraiment utile. Le week-end, je prends une petite heure pour programmer mes publis et je suis tranquille pour une semaine voire 10 jours.

C’est ICI

Mail Chimp

Mail Chimp est topissime. Je l’utilise depuis un an et demi je pense. Il me permet d’envoyer des Newsletters ou des mails à mes abonnés. Je l’utilise pour mon site auteur, et de temps en temps pour la boutique (très rarement mais j’ai aussi un compte). Je prépare mes Newsletters à l’avance, je les programme et elles s’envoient automatiquement à la date et à l’heure prévues ou directement après la rédaction. La liste des abonnés se synchronise directement avec mon site internet, ce qui est très pratique. J’utilise aussi toujours le même modèle, je ne modifie que le contenu, tout est donc pré-enregistré et je n’ai qu’à modifier chaque mois les thèmes abordés.

C’est ICI

Boutique La Poste

Oui, oui, je vous l’accorde, c’est bizarre, mais que fait le site de La Poste par ici, haha. Non, je vous rassure, je n’ai aucun partenariat avec La Poste et je ne suis pas sponsorisée (:p). Mais, je l’utilise depuis des années, et je trouve ça tellement pratique que je me devais d’en parler.
À quoi ça sert? Eh bien, on peut imprimer des timbres et des étiquettes colissimo de chez soi. Bien évidemment, il faut avoir une imprimante, mais c’est beaucoup plus simple que d’aller faire la queue à La Poste. J’ai des colis (boîtes) et des enveloppes chez moi et je peux donc envoyer directement mes livres ou les commandes de la boutique, sans passer par la case Poste. Je pèse chaque colis ou enveloppe avec ma petite balance de cuisine (haha!) et ensuite j’imprime l’étiquette nécessaire (avec la poste, ça fonctionne par tranche de poids). Pour la Boutique, j’ai déjà des étiquettes imprimées d’avance (timbres) car avec le recul, je sais maintenant ce qui revient le plus. De temps en temps, lorsque le poids est bien plus élevé que ce que j’ai en réserve, hop, petit tour sur le site et j’imprime en quelques clics. Paiement rapide avec paypal et impression dans la seconde. Par contre, il y a un minimum, je crois que c’est 5 ou 6 euros, mais vu les prix, ça va vite!

C’est par là

Voilà pour les quelques indispensables que j’utilise vraiment toutes les semaines. ♥ J’espère qu’ils pourront vous aider.

Et vous, quels sont vos indispensables?

A bientôt,

Audrey

Le programme Prime Reading

Le programme Prime Reading

Prime, qu’est-ce que c’est?

Prime, c’est un programme lancé par Amazon et qui permet de bénéficier de plusieurs avantages.

Vous pouvez le tester pendant un mois gratuitement. Si vous vous abonnez, l’abonnement est reconduit tacitement tous les mois. Ce programme coûte 49,00 € par an, ou 5,99 € par mois.

De mon côté, je l’ai pris il y a bien deux ans maintenant afin de bénéficier des livraisons rapides. Je commande pas mal sur Amazon que ce soit pour l’école ou pour des articles persos et je trouvais ça pratique. J’ai donc testé et je ne me suis jamais désabonnée. Entre temps, j’ai découvert les autres avantages, et même si je n’ai pas tout essayé, il y a beaucoup de points positifs, que je vais brièvement vous détailler.

C’est par Là

Côté client : Prime

  • Livraison Prime : plusieurs types de livraison sont disponibles: la livraison en un jour ouvré sur des millions d’articles qui possèdent le badge “Prime”, sans minimum d’achat (France et Belgique); la livraison express (entre 2 et 5 jours) sans minimum d’achat; la livraison le soir-même, entre 19 et 22h, pour une commande avant 13h, gratuite dès 25€ d’achats (Paris, IDF, Lyon, Marseille, Aix-en-Provence, Lille); la livraison Prime Now: livraison en 1h ou sur des créneaux de 2h sur des produits alimentaires, des boissons, des produits d’entretien… (Paris et ses environs) pour 20€ minimum; Amazon Locker: consigne automatique où on peut retirer sa commande.
  • Prime video: Des séries et films sont disponibles en illimité dans diverses langues avec ou sans sous-titres. (c’est un genre de Netflix)
  • Prime music: vous pouvez écouter de la musique n’importe où (type Spotify), sans publicité. Plus de 2 millions de titres sont disponibles.
  • Audible : les deux premiers livres audio sont gratuits. Et ensuite, un livre audio par mois.
  • Amazon photos: stockage sécurisé et illimité de photos, vidéos et de fichiers via Amazon Drive.
  • Les ventes flash: vous pouvez accéder aux ventes flash 30 minutes avant les autres.
  • Twitch Prime: des jeux tous les mois, du contenu exclusif, des abonnements à une chaîne Twitch…

Des applications pour le téléphone sont disponibles pour ces services: Amazon app, amazon video, amazon music…

Côté lecteur : Prime reading

Prime reading fait donc partie du programme Prime, et il permet d’emprunter 10 ebooks en même temps. Évidemment, les titres doivent faire partie du programme. Ils ont aussi le badge prime lorsque vous choisissez le format numérique du livre.

C’est avantageux, car il est possible de lire en illimité pour 50 euros par an en plus des autres avantages. Bien sûr, on ne peut pas choisir n’importe quel livre, mais le catalogue est renouvelé tous les 6 mois et il est assez conséquent. Des livres édités et autoédités en font partie. Des romans, des guides-pratiques etc. Le choix est large. Quand on a terminé un livre ou qu’on ne veut pas le lire, on le rend et on peut en prendre un autre à la place. C’est vraiment top.

C’est par ICI

Côté auteur

Il y a quelques mois, les premiers mails ont été reçus (fin 2018), Prime reading venait de débarquer et les auteurs autoédités étaient un peu décontenancés. Quel était donc ce programme, que pouvait-on y gagner, allions nous perdre des lecteurs, de l’argent ou au contraire en gagner?Difficile de jauger les avantages de ce programme que personne n’avait testé. De mon côté, j’ai bien lu le mail, j’ai discuté avec des personnes sur des forums afin de répondre dans le délai (plutôt court) et de ne pas louper le coche.

Le mail me proposait d’inscrire l’un de mes romans: Maintenant et à jamais. Et comme ce roman a toujours très bien marché, je ne voulais pas le jeter dans la gueule du loup sans réfléchir. Sachez qu’il faut que le livre soit inscrit à KDP select et qu’il doit y rester pendant les 6 mois du programme.

Nous ne touchons aucune redevance supplémentaire si le livre est emprunté via ce programme (nous n’avons aucun rapport nous indiquant le nombre d’emprunts), par contre nous touchons une somme forfaitaire (différente selon les auteurs et la popularité du livre proposé), à la fin des 6 mois pour compenser.

Le livre est toujours disponible pour les ventes à l’unité (et nous touchons les redevances qui vont avec).

Il est aussi toujours disponible via l’Abonnement Kindle, mais il n’est plus disponible dans la Bibliothèque de prêt Kindle (KOLL).

En gros, on ne perd rien, ce n’est que du bonus! Rassurée, j’ai accepté la proposition, et voici mon retour, 6 mois après.

Mon expérience

MEAJ a donc été inscrit pendant 6 mois dans ce programme, au moment où j’écris cet article, on est arrivé au bout de l’aventure (La valse des souvenirs vient de commencer la sienne en juin). Au départ, honnêtement, je n’ai pas vu de différence, mon livre avait toujours les mêmes ventes, les mêmes pages lues. En bref, pas vraiment d’impact, pas de perte. Mais au bout de trois mois, l’explosion! Maintenant et à jamais est entré dans le top 100 (début mars), et fin juin, il y était encore, il est monté à la 12e place et il a stagné durant trois mois entre la 20e et la 30e place! Un record, une réussite inimaginable alors qu’il avait déjà un an et demi dans les pattes, aucune offre éclair, aucune promo du mois, rien qui aurait pu expliquer cette remontée. Il a même pu dépasser le seuil des 100 commentaires dans la foulée et vous vous doutez bien que les ventes ont plus que doublé. Les pages lues n’ont pas du tout diminué comme certains auteurs ont pu le remarquer ou le croire. Alors, je ne peux pas affirmer à 100% que cela vient du Prime Reading, mais honnêtement, il n’y a pas d’autre explication à ce succès fulgurant à ce moment-là de la vie de ce roman.

J’ai donc accepté d’inscrire mon troisième roman au programme, je ne sais pas s’il aura la même destinée. Il est un peu plus récent, il a moins de commentaires, donc l’impact ne sera peut-être pas le même, et si ce n’est pas le cas, tant pis.

Sachez que dans tous les cas, le livre gagne en visibilité puisqu’il apparaît dans le top Prime Reading. Amazon fait aussi la pub pour son programme et si le livre se vend bien, il apparaît même en page d’accueil.

J’espère que ce petit article vous aura aidé, rendez-vous en fin d’année pour faire le bilan pour mon troisième roman, inscrit au programme.

A bientôt,

Audrey

Pourquoi j’ai refusé mon premier contrat d’édition

Pourquoi j’ai refusé mon premier contrat d’édition

Bonjour la compagnie,

Aujourd’hui, nous allons parler d’un sujet plus sérieux: les contrats d’édition. Je ne vais pas vous faire un long laïus sur les contrats en général, et les conditions de travail des auteurs, mais je vais vous parler de mon expérience.

En novembre, j’ai reçu un mail. LE mail. Une maison d’édition était intéressée par l’un de mes romans et voulait le publier. Bien évidemment, papillons dans le ventre, grand sourire, j’étais super heureuse et surtout flattée que l’un de mes romans ait réussi à passer la fameuse barrière de la maison d’édition. Ce roman, c’est mon petit deuxième: Contre vents et marées!

Est-ce que je souhaite être publiée?

Pour la petite histoire, durant l’été, j’ai envoyé quelques mails avec mon manuscrit à des maisons d’édition triées sur le volet. J’ai dans mon viseur quelques ME et comme je ne suis pas désespérée, je n’ai pour le moment, envoyé aucun manuscrit en format papier. Peut-être plus tard. Je ne souhaite pas être publiée à tout prix. J’aimerais bien, je l’avoue, j’aimerais voir mon livre sur les étagères des librairies et magasins. J’aimerais voir de la publicité pour l’un de mes romans. Mais je sais que le milieu est fermé. Etre publié est difficile, d’autant plus dans les grosses ME. Mais surtout, je ne compte pas accepter n’importe quelles conditions car l’autoédition me convient très bien! Il est hors de question pour moi d’accepter des conditions moins intéressantes que celles que je vis actuellement et je ne compte pas dire oui à tout, uniquement pour être publiée.

Quid des maisons d’édition

En ce sens, je ne me suis pas intéressée aux petites ME, celles qui démarrent ou qui ont très peu de visibilité. Je n’en vois pas l’intérêt car au final, je me retrouverais avec moins de redevances, tout autant de travail qu’avant et avec moins de liberté. Je ne souhaite donc signer qu’avec des moyennes ou grosses ME (plus difficile me direz-vous!). L’idée est d’avoir plus de visibilité.

Est-ce que je suis prête à négocier?

Evidemment! Un contrat se négocie, un contrat doit convenir aux deux parties. La ME doit aussi y gagner, elle fait un pari sur un auteur inconnu et doit donc s’y retrouver. Il y a donc certaines conditions que j’étais prête à accepter, mais pour d’autres, je ne voulais pas céder ou en tout cas, pas y perdre.

Le premier contact

Suite au mail reçu, nous avons donc convenu d’un entretien téléphonique. L’éditrice a été particulièrement agréable, très ouverte et transparente. Elle m’a bien expliqué tout le processus sans me prendre de haut car j’étais autoéditée. En bref, j’ai eu un excellent contact avec cette ME. C’était déjà un bon pas. Difficile de travailler avec quelqu’un avec qui ça ne passe pas! J’ai pris des notes durant notre conversation et elle m’a ensuite expliqué qu’elle allait m’envoyer une proposition de contrat que je devais étudier.

Les conseils des indés

Entre temps, de nature organisée et plutôt réfléchie, j’ai fouiné sur le net et je me suis rappelé que j’avais vu passer un article de Nathalie Bagadey (dont je vous vante les mérites très souvent!!) concernant les contrats d’édition. Je suis allée sur son site, j’ai imprimé son article ainsi qu’un contrat d’édition type qu’elle nous conseillait de lire attentivement, rédigé par la SGDL. J’ai surligné tout ce qui m’intéressait. Par exemple, les produits dérivés ne m’intéressaient pas, mais d’autres points comme la durée oui.

L’article de Nathalie

Le contrat type

J’ai aussi contacté une auteur que je connais et qui a été publiée chez eux pour lui demander son ressenti sur sa collaboration avec la ME.

J’avais aussi en tête les paroles de Samantha Bailly et les mouvements #payetonauteur et #auteursencolère. Il était hors de question pour moi d’oublier ce que j’avais lu récemment sur les conditions de travail des auteurs.

Le contrat

J’ai lu le contrat de la ME avec attention. Il était clair et facile à appréhender. J’ai noté mes questions et les points qui me posaient problème.
Certains éléments étaient satisfaisants: l’avance était plus que correcte, l’éditrice m’a rassurée sur le nombre d’exemplaires conséquent du premier tirage. Le pourcentage des droits d’auteur était correct aussi, dans l’ordre de ce qui est proposé à ce jour. Je n’avais donc pas de soucis sur ce point. Côté financier, je n’étais pas inquiète, ce qui m’inquiétait c’était le reste!

De plus, l’éditrice m’a confirmé que mon livre ne subirait aucune modification quant au contenu. L’histoire était publiable en l’état, aucune modification, aucun travail sur le texte. C’était aussi un bon point! J’étais ravie !

Ce qui m’embêtait

-J’avais envie de garder mes droits numériques: la ME a refusé.

-Je voulais un droit de veto ou de regard sur la couv et le titre qui allaient sûrement être modifiés: refusé aussi. Même si on m’a invitée à envoyer des idées de couverture ou titre… Mais je n’avais pas mon mot à dire (c’est quand même mon livre et ça m’a dérangée qu’on ne me donne même pas un petit joker ou un droit de regard, j’aurais aimé pouvoir en discuter avec eux, être intégrée au processus, mais il s’avère que cette ME a une fâcheuse tendance à mettre de côté les auteurs et la communication semble difficile en cours de route).

-La durée du contrat: il n’y en avait pas, c’était donc à vie et même 70 ans après ma mort… Pas top si ça se passe mal avec la ME. J’ai proposé des durées: aucune réponse sur ce point.

En fait, ce qui me dérangeait c’était donc d’être totalement dépossédée d’un livre que je porte depuis des mois, que je vends correctement et qui a trouvé ses lecteurs. Je ne voulais pas perdre la main sur tout, même si c’est le but du jeu. J’aurais voulu que la ME fasse un pas en acceptant au moins un bout de mes conditions ou en les négociant. Au final, on se retrouve avec des conditions imposées, mais un contrat doit convenir aux deux parties, il faut donc savoir faire un pas vers l’autre. Ce qui n’a pas été le cas. J’aurais signé s’il y avait eu un effort quelconque de la part de la ME, même si elle n’acceptait pas tout.

Pourquoi j’ai refusé

J’avais la boule au ventre! Au lieu d’être excitée et ravie, j’étais très anxieuse. Et je suis plutôt du genre à suivre mon instinct. Je savais qu’un truc clochait. Je ne me sentais pas prête, ça n’allait pas, je n’étais pas satisfaite du contrat et pas prête à “abandonner” mon livre. Je pense que ce n’était ni le moment ni la bonne ME. J’ai fini par refuser et j’ai été soulagée! C’était donc la bonne décision.
Evidemment, je me suis posé la question, car j’avais peur de regretter, mais ce n’est pas le cas. J’ai vu d’autres auteurs de mon entourage signer chez eux récemment, j’espère qu’ils seront enchantés de leur choix. De mon côté, je continue en autoédition car ça me correspond bien, mais je ne ferme pas la porte à l’édition traditionnelle. J’attends juste la bonne ME et le bon contrat car je ne compte pas “subir” des conditions moins intéressantes que celles que je vis actuellement (je ne parle pas que du côté financier, mais aussi en terme de promo, de visibilité et autres).

Si je peux vous donner un conseil, c’est de bien réfléchir avant de signer. Un contrat vous lie pour de nombreuses années et il ne faut pas foncer tête baissée. L’édition n’est pas le Graal, c’est plutôt la cerise sur le gâteau si tout se passe bien, mais ça peut aussi très mal se passer. Donc étudiez bien le contrat et lancez-vous uniquement si vous être sûrs que c’est ce que vous voulez! De mon côté, j’ai suivi mon instinct et il m’a rarement trompé. On verra bien ce que l’avenir me réserve!

A bientôt,

Audrey

La ligue des auteurs professionnels

La ligue des auteurs professionnels

 

Salut la compagnie,

Aujourd’hui sujet plus sérieux qui concerne le métier d’auteur.

La ligue des auteurs professionnels a été créée le 6 septembre 2018 dans l’espoir d’améliorer le statut des auteurs. Il s’agit d’un rassemblement d’auteurs et d’organisations afin de sauvegarder le métier et d’améliorer les conditions de création de tous les auteurs (et ce à travers la protection sociale, la rémunération, les droits d’auteur etc). Ce mouvement n’est pas apparu sans raison, voici un extrait du site de la ligue des auteurs pros:

“Depuis plusieurs années, les organisations d’auteurs tirent la sonnette d’alarme : la situation des auteurs du livre se dégrade en France. Les études se multiplient, montrant qu’entre 41% et 53% des professionnels gagnent moins que le SMIC et que leurs revenus continuent de baisser, en particulier pour les plus jeunes. Lors des États Généraux du Livre, les incompréhensions entre les auteurs et les pouvoirs publics sont devenues évidentes. En parallèle, les mouvements #PayeTonAuteur et #AuteursEnColère ont révélé au grand public la crise que traversent les auteurs.

C’est donc pour réfléchir ensemble et inventer de vraies solutions pour l’avenir que se crée aujourd’hui la Ligue des auteurs professionnels. Et c’est pour ça qu’elle invite tous les auteurs et les organisations d’auteurs à la rejoindre pour enfin créer un statut de l’auteur professionnel. Et ce n’est qu’un début : les auteurs ont le droit et le devoir d’écrire et de dessiner leur avenir.

 

 

Afin de soutenir ces femmes et ces hommes qui se battent au quotidien pour améliorer le statut des auteurs, je vous invite à visiter leur site.

LE SITE DE LA LIGUE

Je peux vous dire que le mouvement a fait parler de lui et c’est une bonne chose! En 2 mois, déjà 1000 auteurs ont adhéré à la ligue!

 

Si vous hésitez ou si vous voulez en savoir plus, vous pouvez lire le constat de la ligue, mais aussi les contacter directement.

Lire LE CONSTAT

Pour découvrir L’EQUIPE

Pour les CONTACTER

Pour les trouver sur FACEBOOK

Pour les trouver sur TWITTER

Et surtout, vous pouvez adhérer à la ligue. De mon côté, c’est déjà fait. Car même si je ne peux pas participer concrètement, je pense qu’il est important de les soutenir en leur donnant de la visibilité et en s’unissant pour ne former qu’une seule et même voix.

Pour ADHERER

Pour information, la cotisation n’est QUE de 5 euros, ce qui me paraît dérisoire compte tenu de leur investissement! Donc, n’hésitez plus, foncez!

Et si vous n’aimez pas adhérer, essayez au moins d’en parler, de faire découvrir la ligue, c’est déjà un bon pas.

A bientôt,

Audrey

 

Qu’offrir à un auteur à Noël?

Qu’offrir à un auteur à Noël?

 

Voici quelques idées de cadeaux pour auteur. Si dans votre entourage vous avez un auteur, alors ces quelques idées pourront vous aider à dégoter le cadeau idéal à déposer au pied du sapin! ♥

 

Machine à écrire

La machine à écrire, c’est le symbole de l’écrivain. Beaucoup d’écrivains en rêvent secrètement! Pas forcément pour l’utiliser d’ailleurs, ce peut être un objet de décoration, un plaisir pour les yeux. Dans tous les cas, l’idéal serait une vieille machine à écrire, dénichée dans une brocante ou dans un magasin d’antiquités. Une machine qui a une âme, et si malgré tout, vous ne trouvez rien, voici quelques idées.

 

 

Livre de conseils pour auteur

Les auteurs ont toujours besoin de travailler, de se former, d’apprendre, d’évoluer. Quelques livres permettent de s’améliorer et de réfléchir à l’écriture, à sa manière de travailler.

 

Carnet de notes

Le carnet, c’est l’objet indispensable pour tout auteur. Certains y écrivent leurs livres entiers, d’autres se contentent de griffonner quelques idées par ci par là. Dans tous les cas, les carnets sont indispensables.

 

Disque dur externe

Le disque dur peut sauver bien des histoires! Une clé usb peut aussi dépanner, mais l’idéal, c’est réellement un disque dur externe qui permet de sauvegarder des manuscrits, des images, des notes, bref tout ce qu’un auteur a créé. Il n’y a rien de pire que de tout perdre en raison d’une panne informatique. Vous pourrez en trouver à plusieurs prix, en fonction de la capacité de stockage.

 

 

Table de lit pliable

Ces petites tables nous permettent d’écrire sur notre lit. Parfois, on a besoin de se mettre à l’écart, on n’a pas toujours de bureau isolé ou encore on veut changer d’endroit pour écrire. Ces tables ne sont pas chères, elles sont souvent pliables et peuvent se glisser sous un meuble. Il y a du choix.

 

 

 

Un mug personnalisé

Je suis une fan de mugs, j’en ai plein, même si je dois me freiner car nous n’avons plus de place, hihi. Mais pourquoi pas offrir un mug personnalisé ? Il y a des mugs très sympas, sur des thèmes divers que vous trouverez sur amazon. Sur internet, vous avez aussi du choix, personnalisable ou non. A vous de voir.

Voici quelques idées par ICI.

 

Un logiciel de correction

Que l’auteur fasse appel à un correcteur pro ou non, il est toujours bon de faire un premier passage avec un logiciel de correction (ou un dernier passage). Je ne peux que vous recommander Antidote qui est vraiment un logiciel de qualité. Il n’est pas infaillible, mais il repère beaucoup de choses et notamment les verbes ternes et les répétitions.

 

Chèque ou carte cadeau

Si malgré tout cela, vous séchez ou vous avez peur de vous tromper, une carte cadeau fait toujours plaisir et permet à l’acheteur d’acquérir ce qu’il souhaite ou ce dont il a envie. Amazon propose même des cartes au format physique en plus du format numérique. Mais vous pouvez aussi en commander ailleurs, à la Fnac par exemple. Et l’avantage étant que vous pouvez choisir le montant.

Des box 

Eh oui, je ne pouvais pas terminer cet article sans vous parler de mes box. Mais pas que. Les auteurs aiment lire. Alors vous pouvez leur offrir une box, un abonnement à des box ou simplement leur faire découvrir de nouveaux romans, et pourquoi pas des autoédités??

Sachez que sur mon site, je propose des box (mais aussi mes livres seuls) avec mes romans dédicacés et une multitude de goodies à déposer au pied du sapin! ♥ Les romans sont emballés dans du papier cadeau pour l’occasion. Frais de port offerts.

  • Mes romans avec marque-pages, ICI.
  • Mes romans dans des box avec goodies,

Je propose aussi des box spéciales sur ma boutique. Des box de Noël avec uniquement des goodies (pas de livre). Des décorations de Noël, bougies, carte postale, friandises et autres surprises. ♥

Deux prix sont proposés: 9.90€ pour le petit format et 14.90€ pour le grand format. Les frais de port sont offerts.

C’est par ICI pour en savoir plus.

 

Bonnes fêtes de fin d’année à vous tous et bonne chasse aux cadeaux! ♥

A bientôt,

Audrey.

Les blogs incontournables pour les auteurs

Les blogs incontournables pour les auteurs

 

Salut la compagnie,

 

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler des blogs/chaînes youtube incontournables pour débuter ou se perfectionner quand on est auteur. J’essaie chaque semaine de publier des articles qui pourraient vous aider dans votre projet d’écriture, mais je suis loin d’être la seule et au cours de mes nombreuses heures à faire des recherches, à me former ou à glander sur les réseaux sociaux (honte à moi!), j’ai découvert des blogs animés par des personnes qui souhaitent aussi aider leurs camarades auteurs. Alors je vous propose 7 personnes à suivre!

Bien sûr, il y en a beaucoup d’autres et de très bons, mais je vais vous lister ceux que je suis le plus, ceux qui m’ont interpellée. 🙂

 

1- Nathalie Bagadey

Ahlala, je ne pouvais commencer que par Nathalie. Je vous rassure, je vous en parle souvent mais elle ne me rémunère pas. Haha.

En réalité, avant de publier mon premier roman, je cherchais des infos sur l’autoédition et j’ai découvert Nathalie, son blog et surtout son livre sur l’autoédition. Il est devenu ma bible pendant des mois. Grâce à cela, j’ai passé toutes les étapes sans aucun stress, sans doute, sans panique. Tout a roulé et c’est vraiment grâce à ce livre que je vous recommande. Je sais qu’il n’est plus à jour (notamment en raison de la disparition imminente de Createspace), mais Nathalie compte le remettre à jour. Donc ne le perdez pas de vue!

Vous pouvez aussi vous abonner à la Newsletter de Nathalie, réservée aux auteurs. Vous y trouverez plein de conseils intéressants!

Découvrir le livre: Autoédition, à vous de jouer!

Découvrir le site de Nathalie Bagadey

Découvrir ses livres

 

2- Samantha Bailly

Samantha est une auteur confirmée, publiée et avec pas mal d’expérience car elle est tombée très jeune dans le domaine du livre et de l’édition. Grâce à son blog, mais surtout grâce àses vidéos youtube, elle nous gratifie de conseils plus intéressants les uns que les autres. Je n’ai pas encore fait le tour de toutes ses vidéos, mais je vous assure qu’elles valent le détour!

De plus, Samantha est une auteur engagée, elle essaie de faire bouger les choses quant au statut des auteurs.

Alors n’hésitez pas!

Découvrir le site de Samantha Bailly

Découvrir sa chaîne youtube

Découvrir ses livres

 

4- Devenir écrivain (Rébecca Monnery)

Rébecca est une auteur très sympathique qui a vraiment à coeur d’aider ses collègues auteurs. Sur sa chaîne youtube, vous découvrirez un nombre incalculable de vidéos toutes plus intéressantes les unes que les autres. Ses vidéos fourmillent d’idées et de conseils pour vous aider à améliorer votre écriture!

 

Découvrir le site de Rébecca Monnery

Découvrir la chaîne youtube de Rébecca Monnery

Découvrir son livre

 

 

5- Alison F. Haring

Alison est une auteur de fantasy. Certains de ses articles tournent d’ailleurs autour de ce genre (comment créer une carte ou un monde fantasy par exmeple), mais elle nous gratifie aussi de conseils autour du processus d’écriture, l’intrigue, les personnages etc Ses articles sont intéressants, mais ce que je préfère ce sont les images qui les illustrent. C’est idiot, mais je les trouve toujours belles, pures, agréables àregarder. Ça donne envie de lire l’article. 🙂

Découvrir le site d’Alison F. Haring

Découvrir son livre

 

6- Marie Vareille

Marie Vareille est une auteur que vous connaissez sûrement. Soit parce que vous avez dévoré ses romans, soit parce que vous adorez regarder ses vidéos “Marie lit en pyjama” sur Youtube, dans lesquelles elle partage ses coups de coeur littéraires.

Mais Marie nous propose aussi des articles concernant l’écriture, des conseils, des astuces, tirés de son expérience ou de ses recherches afin de nous aider à améliorer nos projets.

Découvrir le site de Marie Vareille

Découvrir ses romans

 

7- Anaïs W

Anaïs est une auteur indépendante qui a décidé de tout plaquer pour vivre de l’écriture. Elle écrit un roman par an et consacre de nombreuses heures aux séances de dédicace qui lui permettent de vivre aujourd’hui de l’écriture.

Sur son site (et sa newsletter), elle partage des conseils et des astuces, souvent découverts grâce à sa propre expérience. Beaucoup de conseils pratiques (comment organiser sa séance de dédicace etc) et peu de blabla théorique.

Découvrir le site d’Anaïs W.

Découvrir ses romans

 

 

Vous pouvez aussi aller fouiner du côté de

 

J’espère que cet article vous aura aidé! N’hésitez pas à commenter ou à vous inscrire à la Newsletter. 🙂

À bientôt,

Audrey ♥

%d blogueurs aiment cette page :