30 000 lecteurs!

30 000 lecteurs!

Salut la compagnie, c’est un article un peu spécial que j’avais envie de partager aujourd’hui.

On n’est pas encore au bilan officiel des 3 ans, mais tant pis, l’occasion était trop belle.

Je suis très fière d’annoncer que j’ai dépassé, fin avril, le cap des 30 000 lecteurs. ♥♥ C’est INCROYABLE! Et je suis super contente, heureuse, fière, reconnaissante et émue. ♥♥

Mon parcours

Si vous me suivez depuis peu, sachez que j’ai commencé mon aventure d’autoédition fin 2016/ début 2017. Je terminais l’écriture de mon roman, je me renseignais sur l’autoédition et je comptais le publier dans la foulée. J’ai donc publié “Maintenant et à jamais” le 14 juillet 2017, une date symbolique. On approche donc doucement des 3 ans d’autoédition. 🙂

Depuis, j’ai publié d’autres romans et je voulais partager mon parcours, afin peut-être de vous inspirer (sans aucune prétention évidemment), mais surtout pour vous montrer que c’est possible et que c’est à force de travail qu’on peut creuser son trou (pas sa tombe hein) en autoédition. Bien sûr, il y a des success stories, mais ce n’est qu’un mini pourcentage des autoédités. Mieux vaut miser sur la durée et sur le travail selon moi. Car le soufflé peut retomber et il n’y a qu’en ayant mis en place un rythme de travail, des astuces, une communauté que l’on peut devenir un indépendant professionnel et gagner sa vie avec l’autoédition.

Voici mon parcours :

2017
Maintenant et à jamais, 14 juillet
– Bilan fin année : 1357 lecteurs

2018
Contre vents et marées , 14 février + La valse des souvenirs (T1) 3 octobre
– Bilan fin année : 4624 lecteurs

2019
A fleur de coeur (T2) 20 mars + Intégrale + Un souffle de vie 25 septembre
– Bilan fin année : 12 847 lecteurs

2020
– Bilan fin avril : 12 101 lecteurs

A noter que je ne prends pas en compte les emprunts Prime Reading car je n’ai aucun décompte, mais plusieurs de mes livres en ont bénéficié et j’imagine qu’il y a eu pas mal d’emprunts puisque mes romans sont en général bien classés lorsqu’ils sont en Prime.

Je ne prends pas en compte non plus les lecteurs de mes nouvelles gratuites mais évidemment, j’ai participé à plusieurs recueils et publié une nouvelle autobiographique et cela implique des lecteurs supplémentaires. 🙂

Et alors ?

On constate que mes romans se sont installés doucement mais que les ventes ont augmenté régulièrement. En 2017, j’étais totalement inconnue, en 2018, j’ai commencé à creuser mon petit trou. A partir du 3ème roman (c’est souvent un cap), les ventes ont commencé à augmenter. Forcément, c’est un cercle vertueux qui se met en place. La communauté s’agrandit, les livres se boostent entre eux (c’est la raison pour laquelle il faut publier régulièrement) et on voit aussi qu’il n’est pas nécessaire de se mettre une pression de fou pour publier tous les mois ou tous les trois mois. Il y a moyen de s’en sortir en publiant moins. 🙂

Comme je le disais dans mon dernier article, le premier tournant a été mon troisième roman et la vraie différence s’est faite avec mon dernier roman.

En quatre mois (cette année), j’ai quasiment atteint mon nombre de lecteurs de l’année 2019, ce qui est assez dingue!

Et donc?

Concrètement, ce que j’ai envie de dire dans cet article, ce n’est pas, regardez mes chiffres, c’est trop bien. Franchement, on s’en fout!

Est-ce que je suis fière de moi et de mes romans? Bah oui, je ne vais pas mentir. Je suis fière de mon parcours, et fière d’avoir ces chiffres.

Est-ce que ces chiffres sont incroyables? Absolument pas, des auteurs vendent bien plus que moi et à l’échelle des Best-Seller, je ne suis qu’une petite auteure.

Mais qu’importe, car les chiffres des auteurs m’importent peu. Ce qui compte ce sont mes romans et ce qui compte c’est que derrière ces chiffres, ce sont des lecteurs. J’écris pour moi, parce que j’aime ça, mais j’écris aussi pour être lue, sinon je ne publierais pas mes romans. Et ce que je constate c’est qu’aujourd’hui plus de 10 000 lecteurs ont lu mon livre sur les violences conjugales, et il y en a quasiment autant qui ont entendu parler de la mucoviscidose. Est-ce que ça fera une différence? Je n’en sais rien, mais je l’espère. J’ai toujours dit que si mon premier roman pouvait aider une femme alors j’aurais tout gagné. Peut-être un jour…

Mes romans transmettent des messages qui me tiennent à cœur et c’est ça le plus important. Le fait qu’ils gagnent en visibilité me permet de faire entendre ma voix. ♥

En fait t’as eu de la chance…

Peut-être un peu. Je n’en sais rien, mais dans la vie, je ne mise pas sur la chance, je mise sur le travail.

La clé, c’est le travail. La clé c’est de se former, de se remettre en question, d’apprendre, de rebondir. La chance n’est que le plus, la cerise sur le gâteau, mais pour le reste, mieux vaut compter sur soi-même.

Je ne suis aucunement un modèle et je n’ai pas la prétention de dire que je détiens les clés d’une quelconque réussite. Loin de là! Sinon à moi les 100 000 exemplaires. :p haha

Non plus sérieusement, on ne se met pas la pression, on écrit avec plaisir, on continue d’apprendre et de se former. On apprend de ses erreurs, on prend les conseils des auteurs qui ont déjà un peu plus d’expérience en écriture ou en autoédition, mais toujours avec des pincettes car il n’y a pas de méthode universelle. Et surtout on PERSÉVÈRE. On s’accroche.

Vous pensez bien que je n’ai pas passé trois ans à me tourner les pouces en attendant que mes livres soient découverts. Bien sûr que non. Par contre, grâce à mon travail, aujourd’hui, mes romans font leur petit bonhomme de chemin et continuent leur route, parfois même sans mon aide.

Est-ce que ça durera? Comment le prévoir? Je n’en ai aucune idée, mais je vais tout faire pour. Je vais écrire, travailler, apprendre, échouer, recommencer, publier des romans en espérant continuer à partager mes messages, mes histoires et tout plein d’émotions le plus longtemps possible.

Merci infiniment à toutes les personnes qui m’ont permis d’en arriver là, à tous les lecteurs, aux chroniqueurs, aux auteurs, aux bêta-lecteurs, car seul, on va beaucoup moins loin que tous ensemble. ♥ Alors les 30 000 c’est aussi un peu votre victoire. 🙂

En route vers les 100 000? mouhahaha Soyons fous!

A bientôt,

Audrey

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :