Le planning inversé

Le planning inversé

Vous avez envie de faire plein de choses, envie de vous lancer dans un nouveau projet, dans une nouvelle activité ou dans l’écriture d’un roman, oui mais voilà… vous n’avez pas le temps.

Sachez que nous avons tous le temps! Il suffit de le prendre. Et pour le prendre, il faut déjà le trouver. C’est là qu’intervient le planning inversé.

Prendre le temps

Les gens qui disent qu’ils n’ont pas le temps mentent. Ouhla, j’y vais fort. Je vous rassure, ils n’en ont pas toujours conscience. Le fait est que dans nos vies à mille à l’heure, on n’a pas conscience du temps que l’on gaspille. On court partout, on multiplie les tâches, les rendez-vous, les obligations, les activités, voire même les temps à glandouiller, parfois sans s’en rendre compte. Sachez que sur une journée ou une semaine, on peut tous grappiller du temps, on peut tous trouver des minutes, voire des heures pour notre nouveau projet. Il faut parfois faire des choix, oui évidemment. 2 h par jour ne vont pas tomber du ciel tout d’un coup. Les 24 h sont les mêmes pour tous, mais en réorganisant son planning et en observant une journée type, on peut trouver des solutions.

Par exemple, la journée je travaille, je suis enseignante et quand je suis chez moi, j’ai mille choses à faire (articles, vidéos, podcast etc). Le fait est que j’amenais toujours des corrections et du travail supplémentaire à la maison. L’école empiétait donc sur mon temps à la maison et sur mes projets (et ce depuis 7 ans). J’y passais des heures et souvent pas super productives car comme je n’avais pas envie de me refaire une autre journée de classe à coups de correction, je trainais et j’étais moins efficace. Mes projets s’étant développés cette année, j’ai réfléchi à mon organisation et je me suis rendu compte que le midi, je perdais beaucoup de temps. Bien sûr, je faisais quelques corrections et des photocopies, mais surtout, j’allais déjeuner avec les collègues, je papotais, et quand je revenais en classe, je mettais du temps à me mettre au travail (digestion oblige haha). En bref, mes 2 h passaient à toute vitesse et je n’avais pas l’impression d’avoir bossé. Résultat : le soir je restais pour travailler après la classe (correction, photocopies, corrections) et j’amenais aussi des copies à la maison. En janvier, j’ai décidé de changer de rythme, j’ai fait des choix, qui ne conviendront pas forcément à tout le monde, c’est vrai, mais ça m’a permis de vraiment dégager du temps pour mes projets sans que l’école n’empiète sur mon temps à la maison (ce qui ne veut pas dire que je ne travaille plus du tout à la maison). J’emploie les 2h du déjeuner à bosser exclusivement pour l’école. Je grignote sur le pouce, je corrige, je photocopie, je prépare. Au final, j’arrive à partir plus tôt de l’école et je n’amène plus de corrections à la maison (sauf pendant les vacances). J’ai donc plus de temps à la maison pour mes projets, et je suis beaucoup plus efficace à l’école pendant des temps qui devenaient des temps où je trainais plus que je ne travaillais. Bien sûr, c’est un rythme différent, j’enchaîne une journée complète (environ 7h40-17h) sans pause, mais ce n’est pas grave, ça me convient.

Faire un planning

OK, mais comment faire pour dégager du temps? C’est simple, sur une journée ou même une semaine, vous prenez un carnet et vous notez TOUT! La durée et les heures de votre petit déjeuner, de votre séance de sport, des devoirs des enfants, de la préparation du repas, du trajet en voiture ou en métro, du temps passé sur les réseaux sociaux. Bref, vous notez absolument chaque tâche de votre journée, même les plus minimes. Et ensuite, vous regardez où vous pouvez grappiller du temps. Vous surlignez tout ce qui est superflu ou mal employé.

Vous avez passé 1h sur votre journée à trainer sur les réseaux sociaux?

Vous avez 40 min dans le métro chaque jour?

Vous regardez 20 min de film le soir avant de vous endormir?

Vous passez 1h par jour à cuisiner ou vous occuper de la maison?

Vous avez passé 2h sur le canapé samedi?

Trouvez tout ce qui peut être modifié, transformé, amélioré, avant de tenter de chercher des solutions.

Améliorer la gestion de son temps

Certaines améliorations vont venir de vous et d’autres nécessiteront de l’aide. Le but est d’optimiser votre temps pour ne pas arriver en fin de semaine et se demander où a filé le temps et pourquoi on n’a pas pu faire ce qu’on souhaitait vraiment faire.

Par exemple, vous souhaitez écrire et vous passez 40 min par jour dans le métro : hop, on met à profit ce temps pour réfléchir à son projet.

Vous passez du temps à cuisiner et à vous occuper de la maison : hop, on demande au conjoint ou aux enfants de mettre la pain à la pâte.

Vous perdez 20 min chaque soir à regarder un bout de film pour finalement vous endormir sans connaitre la suite? Hop on profite de ces 20 min pour faire autre chose de plus intéressant.

Vous voyez l’idée?

Bien sûr, des plannings sont plus souples que d’autres, des obligations ne sont pas déplaçables, mais il y a toujours moyen, sur une semaine complète, de trouver du temps pour soi ou pour ses projets, encore faut-il se prendre en main pour changer. Les solutions ne vont pas tomber du ciel, vous allez devoir réfléchir, modifier, discuter avec vos proches ou collègues, vous motiver, voire vous mettre un coup de pied aux fesses, mais si ce que vous avez envie de faire (une nouvelle activité, un business, écrire un livre, faire du yoga, méditer etc) compte pour vous, alors vous aurez tout intérêt à chambouler votre quotidien pour dégager du temps.

Alors prêts à tenter le planning inversé?

A bientôt,

Audrey

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :