Archives de
Étiquette : correction

Corriger son roman

Corriger son roman

 

Bonjour chers lecteurs,

 

Aujourd’hui, nous parlons correction!

Vous avez passé des mois à réfléchir, écrire, corriger, effacer, recommencer votre histoire, et ça y’est! L’histoire est bouclée, relue, re-relue, vous allez passer à l’étape suivante: la correction de votre manuscrit.

Aïe! En général, ce n’est pas le moment que préfère l’auteur. Plusieurs solutions s’offrent à vous, soit vous passez par un correcteur professionnel ou un correcteur de votre entourage, soit vous le corrigez vous-même!

Parfois, certains auteurs préfèrent aussi faire un petit passage correction avant de l’envoyer au correcteur afin d’enlever le plus gros des fautes, en le relisant soi-même ou en s’aidant d’un logiciel.

Malgré tout, corriger un manuscrit n’est pas si simple, d’autant plus si vous l’avez écrit. Pourquoi? Pour plusieurs raisons!

  • D’une part, vous connaissez votre histoire, vous l’avez travaillée, re-travaillée, votre oeil va donc survoler le texte, parfois même sans le vouloir.
  • Vous n’êtes pas forcément ultra calé en orthographe/ conjugaison/ concordance des temps etc… Pour l’orthographe, un petit tour sur Google et c’est réglé, mais quand on entre dans les règles de grammaire, de conjugaison, d’accord, de concordance des temps etc, on peut vite être dépassé!
  • L’oeil humain corrige lui-même les fautes afin de rendre la lecture possible et agréable. Il manque une lettre, hop, l’oeil corrige automatiquement et vous passez outre. (Je l’ai testé en classe avec mes élèves et c’est impressionnant!)

 

Pour vous aider, je vais vous donner quelques conseils, qui je l’espère vous permettront de corriger vous-même votre roman, si vous ne pouvez pas ou ne souhaitez pas passer par un correcteur extérieur, ou si vous voulez simplement faire un premier tour avant envoi au correcteur.

  • Ne pas corriger son roman tout de suite. Tout comme pour les relectures, il vaut mieux laisser reposer son histoire. Passer à autre chose, voire même un autre projet, en bref, faire un break afin de revenir avec un oeil neuf. Votre histoire sera moins fraiche dans votre esprit.

 

  • Multiplier les supports. L’oeil ne repère pas les mêmes choses si vous changez de support, alors n’hésitez pas à travailler sur ordinateur, sur liseuse avec pourquoi pas un carnet à portée de main et enfin sur papier, en imprimant votre manuscrit afin de l’annoter.

 

  • Commencer par la fin. Oui oui, pour ne pas être emporté par l’histoire et finir en énième relecture, il faut prendre les chapitres à l’envers. Commencez donc par la fin! Certains vous conseilleront même de lire les chapitres à l’envers, ceci me parait un peu plus compliqué mais ce n’est pas impossible.

 

  • Utiliser un logiciel pour s’aider. Je vous recommande Antidote car je l’ai testé et je l’utilise pour mes propres romans. Attention, toutefois, un logiciel ne peut remplacer l’oeil humain, il n’est qu’une aide, un secours qui permet de repérer pas mal d’erreurs. Ce qui me plait le plus dans ce logiciel c’est qu’il traque les répétitions et les verbes ternes. Le genre de choses qu’on ne voit pas tellement en relisant.

 

  • Lire à haute voix! Pour corriger, cela aide vraiment beaucoup, ne vous contentez pas de lire dans votre tête! Vous risquez de ne pas être suffisamment concentré et de ne pas repérer les soucis de sonorité ou de répétition.

 

  • Je vous conseille vivement de passer par un correcteur extérieur et je dirais même plusieurs correcteurs. Quelqu’un qui ne connait pas votre histoire et qui pourra vous épauler dans cette étape, car je le répète, il est très difficile de voir ses propres fautes. Pas besoin de se ruiner. Je sais que certains correcteurs ont des tarifs assez onéreux et qu’il n’est pas toujours évident pour un auteur indé de dépenser de telles sommes. Malgré tout, dans le lot, il existe des correcteurs bénévoles ou des correcteurs qui proposent des tarifs abordables pour les indés. Petit conseil toutefois, quand vous choisissez un correcteur, essayez de voir avec qui il a travaillé, s’il a des « références » afin de ne pas être déçu du travail fourni, travail qui vous ferait perdre du temps et surtout qui pourrait vous porter préjudice. Et je précisais plusieurs correcteurs car les correcteurs ne repèrent pas tous les mêmes choses et surtout l’humain n’est pas infaillible, et avec plusieurs correcteurs, il y a moins de chance de manquer des erreurs.

 

J’espère que cet article vous aura aidé. N’oubliez pas que je propose aussi mes services de rédaction, bêta-lecture et correction avec des tarifs très abordables, spécialement pour les indés. C’est ICI pour avoir des informations supplémentaires. N’hésitez pas à m’envoyer un petit mail! 🙂 Le planning se remplit vite, il faut donc réserver à l’avance désormais. ^^

Je vous souhaite de belles heures de correction en compagnie de vos manuscrits!

 

À bientôt,

Audrey

%d blogueurs aiment cette page :