Archives de
Étiquette : auteur

10 conseils d’écriture

10 conseils d’écriture

 

Un écrivain apprend sans cesse. Au fil des jours, des semaines, des années, il travaille, il progresse, il s’améliore. C’est un processus sans fin. Dans cet article, je vous propose 10 conseils qui pourraient peut être vous aider à améliorer votre texte lors de l’écriture ou au moment des relectures.

 

1/ Utiliser les 5 sens

Lorsque l’on décrit une scène, un lieu, ce que ressent un personnage, on a tendance à utiliser la vue. Pourtant, il est possible d’améliorer son texte, de donner de la profondeur à ce que l’on écrit en utilisant les 5 sens: la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher.

Bien sûr, il n’est pas possible d’utiliser tous les sens dans chaque scène, mais à certains moments, cela peut être un réel atout.

2/ Limiter les adverbes

Lorsque l’on écrit, on essaie de retranscrire ce que l’on ressent, ce que l’on imagine à travers nos mots, et nos sentiments sont parfois tellement forts que l’on abuse des adverbes pour les transmettre aux lecteurs. Pourtant, l’abus d’adverbes alourdit le texte. Le plus souvent, il est possible de trouver un verbe, une expression qui permettra de donner la même intensité aux mots tout en gardant une certaine fluidité. Et d’autres fois, supprimer l’adverbe sera suffisant.

3/ Des descriptions non exhaustives

Les descriptions ne doivent pas être totalement exhaustives. Le lecteur doit pouvoir imaginer ce que l’auteur tente de transmettre, mais il ne s’agit pas de décrire chaque scène, chaque moment, chaque lieu dans les moindres détails. Il faut laisser une marge de manœuvre au lecteur qui a besoin à son tour de combler les vides en utilisant ses propres images et ses idées.

4/ Limiter les incises

Les incises doivent donner de la force aux dialogues. Elles doivent apporter un plus, quelque chose de nécessaire (par exemple pour indiquer qui parle lorsqu’il y a plusieurs personnages ou lorsqu’on débute un dialogue), mais elles ne doivent pas être présentes à chaque réplique. Au contraire, elles doivent être limitées. Trop d’incises cassent le rythme.

 

5/ Des dialogues réalistes

Les dialogues doivent sembler réalistes. Quand la narration peut se parer de verbes plus soutenus, de poésie, de phrases recherchées, le dialogue doit quant à lui être allégé et prendre pied dans la réalité (sauf si vous l’adaptez à des personnages particuliers: roman historique, personnage aisé, professionnel dans un domaine pointu…). On doit avoir l’impression d’écouter deux amis discuter pour garder cette fluidité et cette facilité à s’immerger dans l’histoire.

 

 

6/ Les personnages ne sont pas figés

Un dialogue ne doit pas se contenter de rapporter les paroles des personnages, au contraire, il y  a plein de choses qui se passent au cours d’un dialogue: des regards, des gestes, des mouvements des personnages. Il faut décrire tout cela pour garder cette impression de réalisme, pour avoir l’impression d’être le témoin de la scène. Un regard insistant, un personnage qui s’assoit, qui croise ses jambes, qui prend des notes dans un carnet. Toutes ces informations doivent être décrites.

7/ Donnez une identité aux personnages

En principe, il faut donner une vraie personnalité aux personnages, ce qui permet, au moment des dialogues, de savoir qui parle sans avoir besoin d’incises. Cela vient avec le temps et c’est un art très difficile. Manière de parler, tics de langage, manifestation du caractère et autres astuces permettent d’en arriver à créer cette identité parfaite. C’est une étape très difficile, il faut donc vraiment s’attarder sur la création de la fiche personnage avant de se lancer dans son roman.

8/ Évitez la forme passive

Il ne faut pas avoir peur d’aller droit au but. Il ne sert à rien d’utiliser plus de mots pour dire la même chose. Par exemple, on ne dit pas « Le ballon a été poussé par la petite fille », mais « La petite fille a poussé le ballon ».
Exception faite si vous voulez mettre en avant la passivité d’un personnage.

 

 

9/ Choisissez les bons verbes

Un verbe représente une action ou un sentiment. C’est un mot important et il donne de la force, de l’intensité à une phrase. Il faut donc bien le choisir. Il ne faut pas se fier au langage courant dans lequel on a tendance à déformer la langue française et au contraire, tenter de trouver le bon verbe au bon moment.

Par exemple: faire la cuisine = cuisiner

Lorsque vous utilisez un logiciel de correction comme antidote, il vous permet de traquer les verbes ternes: avoir, être, faire… qui peuvent souvent être remplacés par un verbe plus fort.

10/ Un dialogue n’a pas besoin d’être complet, d’avoir un début et une fin

Contrairement à la réalité, on peut se permettre quelques libertés dans un roman. Par exemple, il n’est pas toujours nécessaire de commencer ses dialogues par « Allô », « Salut », « Bonjour » ou de terminer par « Aurevoir », « A bientôt » …

On peut aussi se passer des euhhh, ahhh, mmmhhh et autres sons ou hésitations. Tout ce qui n’aide pas l’intrigue est superflu, il peut donc être supprimé. Contentez-vous du nécessaire, tout en gardant un pied dans la réalité.

J’espère que ces quelques conseils pourront vous donner des pistes d’amélioration. Bien sur, il en existe bien d’autres, mais j’ai décidé de me limiter à 10 idées, car il faut bien commencer quelque part. 🙂

Bon courage et à bientôt,

Audrey

Qu’offrir à un auteur à Noël?

Qu’offrir à un auteur à Noël?

 

Voici quelques idées de cadeaux pour auteur. Si dans votre entourage vous avez un auteur, alors ces quelques idées pourront vous aider à dégoter le cadeau idéal à déposer au pied du sapin! ♥

 

Machine à écrire

La machine à écrire, c’est le symbole de l’écrivain. Beaucoup d’écrivains en rêvent secrètement! Pas forcément pour l’utiliser d’ailleurs, ce peut être un objet de décoration, un plaisir pour les yeux. Dans tous les cas, l’idéal serait une vieille machine à écrire, dénichée dans une brocante ou dans un magasin d’antiquités. Une machine qui a une âme, et si malgré tout, vous ne trouvez rien, voici quelques idées.

 

 

Livre de conseils pour auteur

Les auteurs ont toujours besoin de travailler, de se former, d’apprendre, d’évoluer. Quelques livres permettent de s’améliorer et de réfléchir à l’écriture, à sa manière de travailler.

 

Carnet de notes

Le carnet, c’est l’objet indispensable pour tout auteur. Certains y écrivent leurs livres entiers, d’autres se contentent de griffonner quelques idées par ci par là. Dans tous les cas, les carnets sont indispensables.

 

Disque dur externe

Le disque dur peut sauver bien des histoires! Une clé usb peut aussi dépanner, mais l’idéal, c’est réellement un disque dur externe qui permet de sauvegarder des manuscrits, des images, des notes, bref tout ce qu’un auteur a créé. Il n’y a rien de pire que de tout perdre en raison d’une panne informatique. Vous pourrez en trouver à plusieurs prix, en fonction de la capacité de stockage.

 

 

Table de lit pliable

Ces petites tables nous permettent d’écrire sur notre lit. Parfois, on a besoin de se mettre à l’écart, on n’a pas toujours de bureau isolé ou encore on veut changer d’endroit pour écrire. Ces tables ne sont pas chères, elles sont souvent pliables et peuvent se glisser sous un meuble. Il y a du choix.

 

 

 

Un mug personnalisé

Je suis une fan de mugs, j’en ai plein, même si je dois me freiner car nous n’avons plus de place, hihi. Mais pourquoi pas offrir un mug personnalisé ? Il y a des mugs très sympas, sur des thèmes divers que vous trouverez sur amazon. Sur internet, vous avez aussi du choix, personnalisable ou non. A vous de voir.

Voici quelques idées par ICI.

 

Un logiciel de correction

Que l’auteur fasse appel à un correcteur pro ou non, il est toujours bon de faire un premier passage avec un logiciel de correction (ou un dernier passage). Je ne peux que vous recommander Antidote qui est vraiment un logiciel de qualité. Il n’est pas infaillible, mais il repère beaucoup de choses et notamment les verbes ternes et les répétitions.

 

Chèque ou carte cadeau

Si malgré tout cela, vous séchez ou vous avez peur de vous tromper, une carte cadeau fait toujours plaisir et permet à l’acheteur d’acquérir ce qu’il souhaite ou ce dont il a envie. Amazon propose même des cartes au format physique en plus du format numérique. Mais vous pouvez aussi en commander ailleurs, à la Fnac par exemple. Et l’avantage étant que vous pouvez choisir le montant.

Des box 

Eh oui, je ne pouvais pas terminer cet article sans vous parler de mes box. Mais pas que. Les auteurs aiment lire. Alors vous pouvez leur offrir une box, un abonnement à des box ou simplement leur faire découvrir de nouveaux romans, et pourquoi pas des autoédités??

Sachez que sur mon site, je propose des box (mais aussi mes livres seuls) avec mes romans dédicacés et une multitude de goodies à déposer au pied du sapin! ♥ Les romans sont emballés dans du papier cadeau pour l’occasion. Frais de port offerts.

  • Mes romans avec marque-pages, ICI.
  • Mes romans dans des box avec goodies,

Je propose aussi des box spéciales sur ma boutique. Des box de Noël avec uniquement des goodies (pas de livre). Des décorations de Noël, bougies, carte postale, friandises et autres surprises. ♥

Deux prix sont proposés: 9.90€ pour le petit format et 14.90€ pour le grand format. Les frais de port sont offerts.

C’est par ICI pour en savoir plus.

 

Bonnes fêtes de fin d’année à vous tous et bonne chasse aux cadeaux! ♥

A bientôt,

Audrey.

Les blogs incontournables pour les auteurs

Les blogs incontournables pour les auteurs

 

Salut la compagnie,

 

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler des blogs/chaînes youtube incontournables pour débuter ou se perfectionner quand on est auteur. J’essaie chaque semaine de publier des articles qui pourraient vous aider dans votre projet d’écriture, mais je suis loin d’être la seule et au cours de mes nombreuses heures à faire des recherches, à me former ou à glander sur les réseaux sociaux (honte à moi!), j’ai découvert des blogs animés par des personnes qui souhaitent aussi aider leurs camarades auteurs. Alors je vous propose 7 personnes à suivre!

Bien sûr, il y en a beaucoup d’autres et de très bons, mais je vais vous lister ceux que je suis le plus, ceux qui m’ont interpellée. 🙂

 

1- Nathalie Bagadey

Ahlala, je ne pouvais commencer que par Nathalie. Je vous rassure, je vous en parle souvent mais elle ne me rémunère pas. Haha.

En réalité, avant de publier mon premier roman, je cherchais des infos sur l’autoédition et j’ai découvert Nathalie, son blog et surtout son livre sur l’autoédition. Il est devenu ma bible pendant des mois. Grâce à cela, j’ai passé toutes les étapes sans aucun stress, sans doute, sans panique. Tout a roulé et c’est vraiment grâce à ce livre que je vous recommande. Je sais qu’il n’est plus à jour (notamment en raison de la disparition imminente de Createspace), mais Nathalie compte le remettre à jour. Donc ne le perdez pas de vue!

Vous pouvez aussi vous abonner à la Newsletter de Nathalie, réservée aux auteurs. Vous y trouverez plein de conseils intéressants!

Découvrir le livre: Autoédition, à vous de jouer!

Découvrir le site de Nathalie Bagadey

Découvrir ses livres

 

2- Samantha Bailly

Samantha est une auteur confirmée, publiée et avec pas mal d’expérience car elle est tombée très jeune dans le domaine du livre et de l’édition. Grâce à son blog, mais surtout grâce àses vidéos youtube, elle nous gratifie de conseils plus intéressants les uns que les autres. Je n’ai pas encore fait le tour de toutes ses vidéos, mais je vous assure qu’elles valent le détour!

De plus, Samantha est une auteur engagée, elle essaie de faire bouger les choses quant au statut des auteurs.

Alors n’hésitez pas!

Découvrir le site de Samantha Bailly

Découvrir sa chaîne youtube

Découvrir ses livres

 

4- Devenir écrivain (Rébecca Monnery)

Rébecca est une auteur très sympathique qui a vraiment à coeur d’aider ses collègues auteurs. Sur sa chaîne youtube, vous découvrirez un nombre incalculable de vidéos toutes plus intéressantes les unes que les autres. Ses vidéos fourmillent d’idées et de conseils pour vous aider à améliorer votre écriture!

 

Découvrir le site de Rébecca Monnery

Découvrir la chaîne youtube de Rébecca Monnery

Découvrir son livre

 

 

5- Alison F. Haring

Alison est une auteur de fantasy. Certains de ses articles tournent d’ailleurs autour de ce genre (comment créer une carte ou un monde fantasy par exmeple), mais elle nous gratifie aussi de conseils autour du processus d’écriture, l’intrigue, les personnages etc Ses articles sont intéressants, mais ce que je préfère ce sont les images qui les illustrent. C’est idiot, mais je les trouve toujours belles, pures, agréables àregarder. Ça donne envie de lire l’article. 🙂

Découvrir le site d’Alison F. Haring

Découvrir son livre

 

6- Marie Vareille

Marie Vareille est une auteur que vous connaissez sûrement. Soit parce que vous avez dévoré ses romans, soit parce que vous adorez regarder ses vidéos « Marie lit en pyjama » sur Youtube, dans lesquelles elle partage ses coups de coeur littéraires.

Mais Marie nous propose aussi des articles concernant l’écriture, des conseils, des astuces, tirés de son expérience ou de ses recherches afin de nous aider à améliorer nos projets.

Découvrir le site de Marie Vareille

Découvrir ses romans

 

7- Anaïs W

Anaïs est une auteur indépendante qui a décidé de tout plaquer pour vivre de l’écriture. Elle écrit un roman par an et consacre de nombreuses heures aux séances de dédicace qui lui permettent de vivre aujourd’hui de l’écriture.

Sur son site (et sa newsletter), elle partage des conseils et des astuces, souvent découverts grâce à sa propre expérience. Beaucoup de conseils pratiques (comment organiser sa séance de dédicace etc) et peu de blabla théorique.

Découvrir le site d’Anaïs W.

Découvrir ses romans

 

 

Vous pouvez aussi aller fouiner du côté de

 

J’espère que cet article vous aura aidé! N’hésitez pas à commenter ou à vous inscrire à la Newsletter. 🙂

À bientôt,

Audrey ♥

Gérer son temps d’écriture

Gérer son temps d’écriture

 

Salut la compagnie,

 

Aujourd’hui, parlons temps d’écriture.

Je mets de côté les personnes qui ont fait de l’écriture leur activité principale. Je vais plutôt vous parler de ceux qui ont une activité principale autre, un métier, des enfants, bref une vie à côté. Une vie prenante et qui empêche parfois de dégager du temps pour écrire.

Je vais tenter de vous donner quelques astuces, quelques idées à appliquer pour développer votre temps d’écriture. Bien sûr, pas de recette miracle, pas de solution qui fonctionne à 100 %, mais plutôt des choses à tester afin de trouver ce qui vous convient le mieux.

 

Le problème

Le principal problème, c’est le temps… Eh oui, entre les enfants, les repas,  les activités, le travail, les dossiers, les factures, les rendez-vous, la fatigue et autres, il est facile de se dire que nous manquons de temps. Pourtant, il est toujours possible de trouver des moyens pour dégager du temps au sein de sa journée.

 

1_ Ne culpabilisez pas

« Non, mais je dois m’occuper des enfants, j’ai des factures à traiter, je dois aller faire les courses, je m’étais promis de faire du sport, je dois préparer le dîner..etc » Il y a toujours mille autres choses à faire, et pourtant… Ne culpabilisez pas et ne perdez pas de vue votre objectif, votre rêve. Si vous voulez écrire un roman, si c’est votre rêve, si votre passion c’est d’écrire, si vous ne rêvez que de ça, alors pas de culpabilité, la vie est trop courte, vous avez aussi le droit de penser un peu à vous et de vous faire plaisir.

 

2_ Ne procrastinez pas

Cessez de remettre au lendemain. Il y aura toujours quelque chose à faire, un imprévu, un souci, une urgence. Tout peut être prétexte à reporter sa session d’écriture. Eh bien non! C’est aujourd’hui, c’est maintenant!

 

 

3_ Organisez-vous!

Faites un petit bilan de votre emploi du temps avant de décréter que vous n’avez pas le temps d’écrire. Notez pendant une ou deux semaines tout ce que vous faites chaque jour. C’est fastidieux, ce n’est pas passionnant, mais c’est utile. Ensuite, faites le tri entre ce qui est essentiel et nécessaire et les choses qui le sont moins. Vous pourrez toujours rogner sur quelque chose ou trouver des petits temps morts dans votre journée pour intégrer une session d’écriture, même courte.

Enfin, confectionnez-vous un planning. Notez-vous ce que vous devez faire et quand. Faites des listes pour positionner vos activités (urgent, important…).

Par exemple, à midi, hop vous traînez à la machine à café avec les collègues, non vous allez écrire.

Dans la voiture, dans les embouteillages, vous écoutez la radio, non vous allez préparer votre écriture.

Vous attendez dans la salle d’attente du médecin, non, vous écrivez.

Et ça fonctionne pour plein d’autres moments de votre journée!

Pour relire mon article sur google agenda, c’est par ICI.

 

4_ Préparez votre cession d’écriture.

C’est bien joli de se prévoir un temps d’écriture. C’est bien, mais si vous passez 10 minutes à reprendre le fil, à réfléchir à ce que vous allez écrire, à tenter de vous rappeler du chapitre précédent etc, ça devient vite compliqué. Donc préparez votre cession! Soit vous utilisez un plan (créé avant de commencer votre roman), soit vous faites un petit bilan de ce qui a été écrit dans le chapitre précédent et de ce dont vous allez parler dans le prochain chapitre, pour pouvoir vous y mettre directement au moment de votre session.

 

5_ S’enregistrer

Lorsque j’étais à la fac, il m’arrivait d’enregistrer les cours avec un dictaphone. Et je pense que ça peut être une bonne idée pour préparer ou avancer sur l’écriture de son roman. Il y a des applications sur le téléphone qui peuvent tout à fait faire l’affaire. Par exemple, dans la voiture, dans les embouteillages, au lieu de ne rien faire, hop, on enclenche le dictaphone et on enregistre ses idées, on dicte son chapitre, bref, pensez à votre roman!

 

6_ Le miracle morning

Vous en avez sûrement entendu parler: le miracle morning. C’est à la mode, on en parle partout et apparemment ça marche…! Alors honnêtement, je n’ai pas testé et je ne compte pas le faire, malgré tout, je me dois de vous en parler car beaucoup d’auteurs le pratiquent.
L’idée est en résumé de se lever plus tôt le matin, pour faire diverses choses: prendre le temps, lire, faire du yoga ou encore écrire. Pas mal d’auteurs se lèvent donc une heure avant pour pouvoir profiter du calme du matin pour écrire. Pas d’enfants, pas de mari, pas de téléphone, pas de distraction. Et a priori, ça fonctionne!

Bon de mon côté, je ne suis pas du matin et je préfère me coucher tard que me lever tôt, donc je n’ai aucunement envie de me lever à 5h30 pour écrire, je serais incapable de m’y coller. Mais si certains aiment se lever tôt ou sont incapables d’écrire après une journée de travail, pourquoi ne pas tenter…

Pour découvrir la méthode, c’est ICI.

 

7_ Écrire tous les jours

Certains auteurs préconisent d’écrire tous les jours, sans exception. Pas forcément durant une heure. 10 minutes, 20 minutes, mais tous les jours. Il est plus facile de dénicher des petits créneaux dans sa journée qu’une heure entière.

Il faut aussi trouver votre moment pour le faire: le matin avant le réveil des enfants, juste après le repas du midi, en fin de journée, après le coucher de la petite famille. Bref, à vous de tenter de trouver le moment qui vous arrange. Si c’est à heure fixe, c’est un peu plus simple pour ne pas y déroger, comme une routine, une habitude. Mais d’autres préféreront sûrement écrire lorsqu’un moment se libère dans la journée, tantôt le matin, tantôt entre deux rendez-vous, tantôt le soir. Le hic c’est qu’il ne faut pas attendre LE moment, au risque de ne pas écrire du tout.

 

8_ Écrire partout

L’idée est de pouvoir écrire à n’importe quel moment de la journée, dès que l’envie vous prend ou dès que vous avez cinq minutes. Pour cela, c’est assez simple, pas besoin d’avoir son ordinateur à portée de main: un téléphone, une tablette, un dictaphone, un carnet, un petit paquet de feuilles volantes. Les possibilités sont multiples. Restez équipé pour ne pas laisser s’échapper l’inspiration.

 

9_ Utiliser un sablier

Afin de gérer son temps, il peut être utile d’utiliser un sablier. Vous allez me dire, mais pour quoi faire?

Lorsqu’on arrive à se dégager du temps, lorsqu’on parvient à avoir un créneau, le risque c’est de s’éparpiller (j’y viens dans le point suivant). Pour éviter cela, achetez un sablier ou utilisez une application sur votre téléphone (même si visuellement, c’est moins sympa). Et fixez-vous un objectif: par exemple, j’écris pendant 20 minutes. Pas de téléphone, de réseaux sociaux, de distraction, pendant 20 minutes, vous êtes dans votre histoire. Ne fixez pas un objectif trop long dans un premier temps. Souvent je mets un temps de 30 minutes et lorsque les 30 minutes sont finies, je fais une pause puis je relance.

À 90% du temps je n’en ai pas besoin, j’écris et puis c’est tout, quand j’en ai marre, j’arrête. Mais lorsque la concentration est relative, le sablier est un bon outil.

La sablier expliqué par Samantha Bailly, par ICI. 

 

10_ Faites le vide autour de vous

Ce point est en lien direct avec le point précédent. En effet, lorsque vous écrivez, coupez-vous de tout! Pas de télévision, pas de téléphone, pas de sms, pas de réseaux sociaux, pas d’enfant, pas de mari, pas d’épouse, RIEN! Soyez seul avec votre roman! Vous et votre histoire, en tête à tête! Si vous êtes coupé toutes les 10 secondes, vous ne parviendrez pas à entrer dans votre histoire, à vivre le roman avec vos personnages. Vous risquez d’écrire des bourdes, ou de décrocher complètement.

N’hésitez pas à dire à votre famille, voilà pendant 20 minutes, j’écris, personne ne me dérange!

La tentation est grande d’aller sur les réseaux sociaux, alors coupez tout, éteignez le téléphone, mettez-le en mode avion.

Vous pouvez utiliser internet pour des recherches, mais idéalement, faites-les avant le temps d’écriture et profitez de cet instant pour écrire réellement et ne faire que ça!

 

11_ Écrire ailleurs

Parfois, dans le quotidien, les soucis, le stress, il est difficile de se concentrer sur son livre. On est à la maison, on n’a pas le temps, l’envie, la motivation. Alors pourquoi ne pas écrire ailleurs? La plage, un parc, un jardin, un café. C’est votre moment, votre instant écriture, rien que pour vous. Tentez des aventures nouvelles, observez les gens dans la rue, prenez un café, allez vous installer dans un grand parc au soleil. Bref, vivez l’écriture comme un moment de bonheur et de paix, loin de la réalité et du quotidien.

 

12_ Partager avec d’autres auteurs

Afin de se motiver, de garder le cap et de ne pas s’effondrer au premier obstacle et de continuer à écrire, il est parfois bon de s’entourer. Il est tellement facile d’abandonner parce qu’on ne trouve pas le temps, parce qu’on a du mal, parce qu’on est fatigué etc.

Bien sûr, vous pouvez parler de tout cela à votre famille, voire à des amis, mais il est souvent bénéfique d’échanger avec d’autres auteurs qui vivent la même chose que vous. Facebook, twitter, insta, les forums, il existe de multiples possibilités pour échanger avec des auteurs débutants ou confirmés. Certains rencontreront les mêmes problèmes que vous, d’autres auront des solutions à vous proposer, des encouragements, des mots gentils. Alors ne vous coupez pas des autres, et partagez! Vous serez toujours bien accueilli par la communauté indé qui est assez solidaire et ouverte.

 

13_ Associer sa famille et ses amis à ses objectifs

Toujours dans l’idée de ne pas abandonner en cours de route et donc de se dégager du temps pour écrire. N’attendez pas d’avoir publié votre livre pour vous décréter auteur et pour en parler autour de vous, surtout si vous êtes de nature à flancher et à abandonner rapidement.

De mon côté, seul mon compagnon était au courant de mon projet d’écriture. J’ai publié mon livre toujours sans en parler. Ma famille l’a appris 6 mois après et au travail, même chose, certains l’ont appris même un an après. Le syndrôme de l’imposteur, la peur d’échouer, l’impression de ne pas être auteur, d’être ridicule. On connait tous ça, ou presque. Mais de mon côté, je n’avais pas besoin de soutien ou d’aide. J’avais la détermination et je savais que j’allais aller au bout, même seule. Et je l’ai fait. Mais si vous avez besoin d’être entouré, alors parlez-en, assumez, soyez fier! Parce qu’il y a de quoi être fier! Tout le monde n’est pas capable d’avoir assez d’imagination, de motivation et de force de travail pour terminer un roman.

 

***

J’espère que cet article vous aidera à garder le cap de l’écriture et à dégager du temps pour commencer ou terminer votre roman!

Si vous avez des astuces à partager avec les collègues auteurs, n’hésitez pas à les poster en commentaire. Il y a sûrement plein d’autres idées que je n’ai pas développées ici.

Et pour le mot de la fin, croyez en vous, foncez, soyez fier et vivez votre rêve à fond. ♥

À bientôt,

Audrey

La check list de l’auteur avant la publication

La check list de l’auteur avant la publication

 

Salut la compagnie,

Comme vous le savez mon prochain roman sort le 3 octobre. J’ai une liste de choses à faire préparée avant l’été pour organiser la sortie de ce troisième roman (eh oui, j’ai l’habitude de faire des listes et d’organiser les choses à l’avance!). Une sorte de check list à suivre pour ne rien oublier. Bien sûr, elle est adaptée à ma situation, et j’ai ajouté pas mal d’étapes de promotion. J’ai donc eu l’idée de vous proposer une liste récapitulative de ce qu’il y a à faire avant la publication. Elle n’est pas forcément exhaustive, car en fonction des cas on peut ajouter des éléments, mais je vous propose l’essentiel, notamment si vous débutez!

 

 

Petite précision: les étapes ne doivent pas forcément suivre l’ordre indiqué. Pour une raison simple: certaines étapes peuvent se faire en même temps. Par exemple, on peut demander l’ISBN pendant les corrections ou la mise en page, sans attendre d’avoir bouclé le roman. On peut penser  à la couverture en amont, tout comme on peut écrire un communiqué de presse dès qu’on a terminé le livre. Chacun fait comme il le sent. Par contre certaines étapes doivent forcément se suivre. On ne peut pas créer sa couverture avant d’avoir fini la mise en page du broché (car il faut le nombre de pages du roman pour calculer la taille du dos). En bref, avec le temps, vous vous organiserez comme vous le sentez. L’important est de ne rien oublier.

Prêts?

 

1_ L’écriture

Étape logique. Avant toute chose, il faut finir l’écriture de son roman. Je passe les détails sur l’écriture en elle-même, j’ai prévu d’autres articles sur ce sujet dans les semaines à venir.

Quelques conseils pour lutter contre la panne d’écriture ICI

 

2- La relecture

Après avoir terminé l’écriture, il est bon de laisser reposer son livre. Quelques jours, quelques semaines, quelques mois. Chacun son rythme. Deux à trois semaines semble être un bon rythme. Si c’est plus, c’est bien aussi. L’idée est de prendre du recul et de revenir avec un oeil « presque » neuf. Vous détecterez plus facilement les incohérences, les coquilles, les fautes.

 

3- La bêta-lecture

Certains auteurs ne passent jamais par cette étape. De mon côté, je la trouve intéressante. Encore faut-il trouver de bons bêta-lecteurs. Oubliez tout de suite: maman, votre meilleure amie, votre soeur etc Il vaut mieux un avis extérieur. Les avis des proches peuvent parfois être biaisés et ce n’est pas le but. Le bêta devra être honnête, juste et ne pas aller au-delà de son rôle. Eh oui, bêta ne veut pas dire auteur bis. Vous n’allez pas changer toute l’histoire parce que votre bêta aurait préféré qu’il soit brun, que la scène se déroule dans un café ou que les amoureux se retrouvent à la fin. Il faut savoir jauger les conseils et déterminer ceux qui sont utiles à votre histoire et ceux qui ne le sont pas. Les bêtas peuvent traquer les incohérences, les choses à côté desquelles vous êtes passé (un personnage qui a une voiture au début du roman puis une moto à la fin sans que vous l’ayez expliqué/ Un personnage brun qui devient blond en cours de route etc). Cet oeil extérieur permet de traquer ce que vous ne voyez plus, mais vous n’allez pas changer l’histoire pour plaire au bêta. Chaque bêta aura d’ailleurs son propre avis. Par contre, prenez les conseils en compte, parfois ils peuvent vous apporter de nouvelles idées, un point d’amélioration etc

Enfin, il ne faut pas multiplier les bêta, c’est sans fin. On ne prend pas 15 bêtas. Je crois que 5 est un maximum correct.

 

4- La correction

Je vous conseille de faire la bêta AVANT la correction car il est fort possible que vous fassiez des changements suite aux bêta-lectures. Changements qui amèneront un nouveau check up niveau correction. Donc on ne fait pas la bêta après la correction du livre, sinon c’est double charge de travail.

Pour la correction, soit vous la faites seul (c’est ce que je fais), vous pouvez vous faire aider d’un logiciel (Antidote), vous pouvez aussi faire appel à un correcteur pro.

Je vous déconseille de demander à vos bêtas de corriger. Bien sûr, ils peuvent tomber sur des fautes ou des coquilles ou vous les signaler. Mais bêta-lire et corriger sont deux activités différentes. L’une s’attarde sur le fond, l’autre sur la forme. Lorsqu’on corrige, on se concentre vraiment sur la grammaire, la typo, l’orthographe etc au détriment du fond. À l’inverse quand on fait une bêta, on s’immerge dans l’histoire, on se fond dans le décor sans regarder la forme en détail pour ne profiter que de l’histoire.

Vous trouverez ICI mes conseils de correction. Et ICI mes prestations si vous voulez faire appel à un correcteur.

 

5- La relecture

La dernière relecture (enfin je vous rassure, vous en ferez plein avant la sortie du livre), c’est celle qui traque les dernières fautes, les dernières coquilles après la correction. Il s’agit de traquer le tiret défectueux, la faute de frappe, le mot mal aligné etc En général, je le lis plusieurs fois en numérique (essayez aussi en commençant par la fin), mais aussi en format broché lorsque je reçois mon Proof pour vérifier sous tous les formats.

 

6- La mise en page

La mise en page n’est pas l’activité la plus passionnante. De mon côté, pour le format numérique j’applique mes styles au fur et à mesure, ce qui me fait gagner un temps fou. Je n’ai qu’à ajouter mes pages remerciements et autres pour la mise en page, c’est assez rapide.

Pour le format broché, je copie colle mon format numérique et je remets correctement en page (début d’un chapitre sur une page impaire,vérification des sauts de page, je modifie la taille des titres, je mets en forme les citations et les notes de bas de page…). En général, en maxi 1h c’est bouclé 😉

J’utilise le template Createspace afin d’adapter la mise en page à la taille du livre choisi.

 

7- L’ISBN

En parallèle de tout cela, vous pouvez demander vos ISBN. Personnellement, j’en demande plusieurs d’un coup, ça évite de refaire la demande à chaque fois. Certaines plateformes comme Amazon propose ses ISBN, mais personnellement, j’aime bien avec les miens, sachant que seuls les deux derniers chiffres changent, c’est un peu une marque de fabrique. 😉

Quelques explications pour faire la demande auprès de l’AFNIL, ICI.

 

8- La couverture (broché + numérique)

La couverture, c’est une étape importante. Vous pouvez faire appel à un graphiste ou la faire vous-même.

Faites attention, il faut des images de très bonne qualité pour les deux couvertures. Pour le broché, il faut avoir fini sa mise en page pour connaître le nombre de pages et donc la taille du dos. Vérifiez bien que vous avez la même taille de livre que pour votre intérieur (ce serait dommage de devoir tout recommencer).

 

9- Le copyright

Le dépôt copyright sert à protéger votre oeuvre. Elle peut se faire sous diverses formes: envoi d’une enveloppe cachetée, mail, huissier, avocat. Tous ces moyens n’ont pas la même force. De mon côté, je préfère marquer le coût en utilisant le site copyright France qui propose des tarifs corrects (il existe d’autres sites évidemment). À vous de trouver ce que vous préférez. En général j’attends d’avoir fini ma couverture et j’enregistre les fichiers broché et numérique ainsi que les couvertures numérique et broché dans un même envoi.

Attention à bien le déposer avant les envois service presse etc pour éviter les soucis.

Pour découvrir Copyright France, c’est .

 

10-Le booktrailer

Étape facultative: créer un booktrailer. Ce peut être un plus même s’il faut l’avouer ce n’est pas ce qui fait forcément vendre.

Personnellement je le fais car ça m’amuse et si ça peut toucher quelques lecteurs de plus, pourquoi pas. 😉

Malgré tout, ça prend du temps et il faut être à l’aise avec les montages vidéo. J’utilise Kizoa, un site très pratique pour ceux qui comme moi n’ont aucune connaissance en montage, et qui n’ont pas envie d’investir dans un logiciel payant ou hors de prix. Il est très simple d’utilisation et le rendu n’est pas trop mal. 🙂

Mon article sur Kizoa, ICI. Mon dernier booktrailer, par là.

 

11- Les marque-pages / flyers

Étape non obligatoire, mais qui fait toujours plaisir aux lecteurs: les marque-pages. Il est toujours agréable d’en glisser dans les livres que l’on vend. Vous pouvez aussi les distribuer dans les salons ou à diverses occasions pour que les lecteurs aient vos coordonnées et en sachent plus sur vos livres. Dans le même ordre d’idée, vous pouvez prévoir des flyers ou des cartes de visite.

J’utilise printo’clock que je trouve correct avec des prix abordables et du travail de bonne qualité.

 

12- Le kit média

Le kit média n’est pas obligatoire. Il peut servir aux blogueurs, aux journalistes pour des services presse ou pour des interviews. C’est donc un plus de le mettre à disposition sur votre site internet.

Vous pouvez y glisser des extraits, une biographie, un communiqué de presse, le synopsis etc

Pour voir mes kits média, c’est par ICI.

Il y en a un par roman, sous format ZIP.

 

13- Le communiqué de presse

Le communiqué de presse n’est pas obligatoire, c’est le document que vous envoyez aux journalistes pour déclencher un article dans un journal ou une ITW par exemple. En général, il faut l’envoyer un bon mois avant la publication de votre roman. Vous pouvez aussi faire appel à des sociétés spécialisées, mais les prix ne sont pas toujours abordables pour des auteurs indés.

 

14- La promo sur les RS

Avant la publication, il faut monter un plan de communication afin de promouvoir son livre sur les réseaux sociaux et afin de donner envie aux lecteurs de le découvrir dès sa sortie.

Pour cela, vous pouvez diffuser le booktrailer, des extraits, dévoiler le titre, la couverture et le synopsis en décalé etc Il faut trouver votre manière de faire, qu’elle soit attractive sans être trop envahissante.  Attention à vous adapter à chaque réseau: insta n’a pas les mêmes exigences que Twitter par exemple.

Pour planifier votre planning, vous pouvez utiliser un agenda, un tableau récapitulatif, faire une liste.

J’en profite pour vous reposter mon article sur Google Agenda qui est juste incontournable! C’est ICI.

 

15- Les services presse

Les services presse peuvent se faire avant ou après la publication du roman. Vous envoyez gratuitement votre livre à des blogueurs, en format numérique ou papier et ces derniers s’engagent à poster une chronique ou une critique de votre livre sur les réseaux et/ou sur leur blog. Ils peuvent aussi laisser un commentaire sur les sites d’achat du roman.

Faites bien attention à cibler des blogueurs qui sont intéressés par votre genre (ne pas envoyer une romance à un blogueur passionné de polar par exemple). Et, sachez que vous vous exposez aussi à des critiques négatives, car le blogueur se doit d’être honnête.

 

16- Le concours

Avant ou après la sortie de votre roman, vous pouvez organiser un concours (idéalement en avant première). Vous pouvez faire gagner des romans numériques ou brochés si vous en avez à disposition. Cela permettra de faire parler de votre livre sur les différents réseaux sociaux.

 

17- Créer son livre sur KDP ou autres plateformes

Étape logique mais qu’il faut préciser: créer ses comptes sur les plateformes de vente. Anticipez en vous y prenant à l’avance car parfois il peut y avoir des couacs de dernière minute. Vous pouvez programmer des pré-commandes (en fonction du site) afin d’être certain que le livre paraîtra le bon jour.

Sur Amazon, c’est possible pour le numérique, mais pas pour le broché.

 

18- La BNF

En principe, l’envoi doit se faire avant la publication du roman. Mais concrètement, pour nous qui devons attendre la publication pour pouvoir commander (en tout cas sur Amazon), nous l’envoyons souvent après, et ça ne pose pas de problème.

Attention toutefois, il s’agit d’une obligation légale, il vaut mieux ne pas s’y soustraire.

Cela ne concerne que les livres brochés et non pas les livres numériques.

D’autre part, si vous modifiez votre texte, la taille du livre etc vous êtes obligé de refaire un dépôt auprès de la BNF. N’hésitez pas à les contacter pour voir les cas précis.

Si vous souhaitez connaître le processus d’envoi du livre à la BNF, c’est ICI.

 

J’espère que cet article vous aura aidé!

A la semaine prochaine 😉

 

Mes projets 2018-2019

Mes projets 2018-2019

 

Salut la compagnie,

 

Aujourd’hui on se retrouve pour parler de mes projets perso. Eh oui, il est temps de faire un petit point sur mes projets à venir pour fin 2018 et début 2019.

 

  • La valse des souvenirs

Vous le savez sûrement, « La valse des souvenirs » sera publié le 3 octobre. Ce roman a été écrit en février, puis je l’ai laissé reposer quelques mois, avant de le reprendre cet été pour le corriger et tout mettre en forme. Certains ont vu passer ma liste de choses à faire sur les réseaux sociaux… et elle est presque bouclée! La fin est proche (je vous prépare un article pour l’automne sur les choses à prévoir avant de publier son livre, toutes les étapes à ne pas oublier).

Mon troisième roman va donc prendre son envol, ce qui me laissera l’occasion de me pencher sur de nouveaux projets.

 

=} Découvrir le booktrailer

=} Mon article récap

=} Le synopsis

 

 

 

  • Les bêta et corrections

Depuis mars, je propose « mes services » pour bêta-lire ou corriger les manuscrits d’auteurs indés (nouvelles, romans…). Et je dois dire que cette aventure, même si elle me prend ÉNORMÉMENT de temps, est assez passionnante et intéressante. J’ai rencontré plein d’auteurs sympas que je ne connaissais pas et j’ai découvert de belles oeuvres dont j’essaie de faire la promotion pour les aider au mieux à démarrer. J’ai pensé arrêter, honnêtement, par manque de temps, mais ça m’apporte beaucoup alors pour le moment je garde le cap et je me reposerai la question d’ici quelques mois. De toute manière, je déteste m’ennuyer!

Sachez que mon planning correction est bouclé jusqu’à la fin de l’année…eh oui!

Pour les bêta, j’ai de la place à partir de novembre, pas avant. Je suis désolée, j’ai dû « refuser » des missions, mais je n’ai pas le choix, je ne peux pas allonger les journées. 🙂

=} Pour en savoir plus, c’est ICI.

 

 

  • Mes romans à venir

En 2019, au moins deux romans verront le jour. En réalité, j’ai écrit le 4ème cet été et j’ai ensuite écrit le 5ème dans la foulée (pas encore terminé, il me reste une dizaine de chapitres). Mais finalement, ils vont être inversés. C’est-à-dire que mon 5ème sera publié avant le 4ème. Haha

Le 4ème est un roman que j’ai commencé il y a un an et que j’avais arrêté au 20e chapitre à peu près, car quelque chose n’allait pas dans l’histoire et je n’arrivais pas à entrer suffisamment dedans, à trouver ce qui clochait. Du coup, je l’avais mis de côté pour écrire « Contre vents et marées ». J’y suis donc revenu cet été, car pendant quelques mois, j’y ai beaucoup réfléchi et j’ai trouvé L’Idée qui me manquait. J’ai donc pu le reprendre au début, le modifier et le terminer.

Et dans la foulée, j’ai commencé le 5ème roman, la trame s’est dessinée assez rapidement. J’ai donc commencé l’écrire tout de suite, et j’espérais finir avant fin août, mais je pense que ce sera plutôt mi septembre. )

Ces deux romans sortiront en 2019, soit avant l’été pour les deux, soit l’un avant l’été et l’autre juste après, tout dépend de mon planning. Il me faudra les relire, les retravailler, les corriger, faire les couvertures etc et ça prend beaucoup de temps. 🙂

 

  • Les plumes indépendantes et le Club des Indés

Je fais toujours partie de ces deux regroupements d’auteurs et même si je ne peux rien dire pour l’instant, sachez que des projets se dessinent pour 2019, donc soyez au rendez-vous. Si vous aimez les indés, et que vous souhaitez soutenir l’autoédition, on compte sur vous.

=} Découvrir Le Club des Indés

=} Notre dernier recueil gratuit « Destinations inconnues »

 

=} Découvrir Les plumes Indépendantes

=} Notre recueil « Il était une plume »

 

 

  • Livrenpromo

Enfin, je suis toujours Rédactrice en Chef du site Livrenpromo. Donc n’oubliez pas de venir y faire un tour régulièrement, car en plus des promos quotidiennes sur les ebooks, vous pouvez aussi lire des articles sur l’autoédition, l’écriture, les adaptations ciné, des romans, des conseils lecture, bref une panoplie d’articles préparés avec beaucoup de soin par notre équipe de rédactrices!

=} Découvrir le site

 

***********

N’hésitez pas à fouiner sur mon site car en plus de mon actualité, vous y trouverez de nombreux articles conseil: correction, panne d’écriture, ISBN, BNF, tout pour vous aider à démarrer votre activité d’auteur.

=} Le BLOG

 

***********

Si vous vous abonnez à ma Newsletter, vous recevrez ces articles dans votre boite mail, mais aussi plusieurs cadeaux: deux nouvelles gratuites et les premiers chapitres de mon prochain roman (en exclusivité!).

 

À bientôt,

Audrey

 

L’association les plumes indépendantes

L’association les plumes indépendantes

 

 

Les plumes indépendantes, qu’est-ce que c’est ?

Créée en novembre 2017 par les auteurs Erika Boyer et Loli Artésia, l’association Les Plumes Indépendantes a pour objectif de réunir, soutenir et promouvoir les auteurs indépendants et les activités y afférent (correction, illustration, graphisme, …), ainsi que leur production littéraire et artistique, par la mise en place d’événements à caractère culturel afin de sensibiliser un large public à la littérature indépendante.

Les projets
_ Le salon de Captieux

L’association Les Plumes Indépendantes organise son premier salon du livre à Captieux, commune du Sud-Gironde connue pour son dynamisme culturel.

L’objectif : réunir de nombreux auteurs indépendants et hybrides, ainsi que les acteurs de l’autoédition : prestataires de services liés à la publication, correcteurs, illustrateurs, graphistes, influenceurs littéraires, …

Les auteurs pourront tenir dans le Centre culturel un stand de dédicaces afin de rencontrer leurs lecteurs et de présenter leurs livres à un large public.
Les autres acteurs de l’autoédition pourront également tenir un stand présentant leurs prestations (services, illustrations, chroniques littéraires).

L’idée est de créer un événement dynamique et riche en découvertes, dédié aux auteurs indépendants, en partenariat avec la commune et la bibliothèque de Captieux.

=} EN SAVOIR PLUS SUR LE SALON

_ Les feather box

Sur le site des plumes, vous trouverez des box littéraires numériques et physiques. Chaque box a un thème.

La première avait pour thème le fantastique, la seconde aura pour thème l’horreur. Les pré-commandes sont closes mais vous pourrez bientôt commander la prochaine box! 🙂

=} VOIR LES FEATHER BOX 

_ Le recueil « Il était une plume ».

Ce recueil comporte 14 nouvelles totalement inédites sur le thème de la plume. Des auteurs indés (dont moi!) ont joué le jeu et ça vaut le détour! ♥

=} ACHETER LE RECUEIL

Je vous invite vraiment à le lire car il regorge de petites pépites! D’autre part, ne trouvez-vous pas que la couverture est sublime? Une association de toutes nos plumes! ♥ Je l’adore!

Synopsis: La plume et ses multiples facettes… Couverture de l’oiseau, outil de l’écrivain, symbole de la légèreté. Pour chacun, elle a une évocation particulière. Toujours, elle nous fascine. Souvent, elle nous échappe.

Quatorze auteurs indépendants ont pris le pari de la prendre pour totem et de lui rendre hommage à travers ce recueil singulier, aux multiples voix.

Laissez-vous happer par ce déluge de plumes, entrouvrez le temps d’une lecture la porte qui mène à leur monde.

Avec la participation de Loli Artésia, Erika Boyer, G!, Attila Valpinson, Flore Avelin, Chris Red, Antoine Delouhans, Hilda Alonso, Pierre Thiry, Tia Wolff, Lou B Simone, Frany Jane Cavalier, Audrey Martinez et Agnès de Cize.

Ma nouvelle : « Plume solitaire » vous attend avec impatience! 🙂 

Bilan des 6 mois de « Contre vents et marées »

Bilan des 6 mois de « Contre vents et marées »

 

Bonjour la compagnie,

Je me suis rendu compte que c’était l’anniversaire de mon second roman (bon c’était hier!). Il a 6 mois! Un bon gros bébé de 350 pages haha.

Il est donc temps de faire un petit bilan. L’occasion pour moi de voir s’il a conquis des lecteurs, s’il est sur la bonne voie, si ma promo a marché etc.

 

Contre vents et marées

CVEM est mon second roman, il a été publié le 14 février 2018 à l’occasion de la fête des amoureux. Vous l’aurez compris, c’est une romance contemporaine. Ce livre est un peu particulier car il est en réalité le préquel de Maintenant et à jamais, mon premier roman et il raconte l’histoire de Marta et Jack, au moment de leur rencontre, dans les années 90. J’ai beaucoup aimé écrire cette histoire. Il me semblait vraiment qu’elle m’était dictée par mes personnages. Et il n’y a qu’avec ce livre que j’ai eu cette sensation.

Malgré cela, il peut se lire indépendamment du premier.

Synopsis: Jack a une vie familiale chaotique. Sa mère, Cécile, est en dépression depuis un an. Le jeune homme se débat pour survivre, malgré la violence, l’alcool et la solitude.
Jusqu’au jour où il rencontre la sublime et douce Marta. Le destin a décidé de lui donner une chance de s’extirper de ce quotidien destructeur. Mais la vie n’est pas un long fleuve tranquille et les épreuves vont se succéder au point de compromettre leur avenir.
Parviendront-ils à s’aimer contre vents et marées ?

Le lancement

Le lancement de CVEM a été meilleur que celui de MEAJ. Pourquoi? Parce qu’au moment du lancement de mon premier roman, j’étais totalement inconnue. Aucun réseau, aucun contact. Même si j’avais créé mes comptes sur les réseaux sociaux et mon site quelques mois avant de lancer mon livre, ce n’est pas suffisant pour « se faire connaître » un peu. CVEM a bénéficié du succès du premier roman. J’avais déjà une petite communauté qui me suivait, des gens merveilleux qui faisaient de la pub pour moi, des lecteurs du premier roman qui avaient envie de découvrir le second. De ce fait, CVEM a pas trop mal démarré. En tout cas, j’étais ravie!

Bilan des 6 mois

J’étais très anxieuse car MEAJ apporte un message fort. Il aborde un thème qui bouleverse. Pas mal de lectrices ont été émues par ce roman. Et pour cause, j’ai vraiment essayé de surprendre et d’émouvoir un maximum pour pouvoir parler du sujet des violences conjugales que je trouve tellement important! Il fallait frapper fort.

Mon second roman est plus doux. Bien sûr, on garde les mêmes ingrédients, épreuves, tranches de vie, décision, bonheur, espoir, courage. Des personnages comme vous et moi qui affrontent l’adversité. Des hommes et des femmes qui se battent pour bâtir leur avenir malgré les épreuves de la vie. Il est toutefois moins puissant que mon premier roman. Il a son âme propre, son histoire et il est parvenu à toucher des coeurs. Je suis donc rassurée et heureuse de voir qu’il parvient à trouver ses lecteurs.

Et lorsque j’ai vu les chiffres hier, j’ai sauté de joie car je n’avais pas regardé le total depuis des mois. Je voyais bien qu’il se vendait, mais je n’avais pas fait de petit bilan.

Je suis donc heureuse d’annoncer que Contre vents et marées totalise 1144 lecteurs (on pourrait même dire lectrices hein!). Il a donc dépassé le seuil du millier de lecteurs! Et je suis d’autant plus ravie qu’il n’a bénéficié d’aucune promotion. Depuis sa sortie, je n’ai pas modifié le prix, et je n’ai pas profité d’une promotion amazon (j’attends pourtant avec impatience!). D’autre part, en été, les ventes diminuent, ça a été un peu le cas en juillet (heureusement pas trop!).

Ce nombre est un peu inférieur au bilan des 6 mois de MEAJ (que vous trouverez ICI), mais mon premier roman a bénéficié du mois des indés qui m’avait permis d’exploser mes ventes du mois d’octobre.

En bref, CVEM c’est

  • 1144 lecteurs
  • 20 commentaires Amazon
  • 4.7/5 sur Amazon

Et j’espère que ça continuera. Il mérite d’être découvert, car comme dans tous mes romans, j’y ai mis du coeur (beaucoup!).

Pour le découvrir, c’est ICI.

Vous pouvez aussi me le commander directement en version papier dédicacée avec marque-page et goodies, ICI.

Frais de port offerts! 

 

*****

N’oubliez pas de vous abonner à mon site pour recevoir les Newsletters et articles dans votre boîte mail (au programme? Conseils lecture, conseils sur l’autoédition, conseils d’écriture et mon actualité). Vous aurez en plus des cadeaux dès votre inscription (extraits de mes romans et nouvelles gratuites).

 

Rendez-vous le 3 octobre pour la sortie de « La valse des souvenirs », mon troisième roman! ♥

Je compte sur vous pour m’aider à le faire connaître. ♥ Sans vous, l’aventure serait impossible! ♥

Mon troisième roman débarque en octobre!!

Mon troisième roman débarque en octobre!!

Bonjour chers lecteurs,

Depuis plusieurs mois maintenant, je travaille sur mon troisième roman, il est grand temps pour moi de vous faire un petit récap des dernières informations partagées en priorité avec mes abonnés.

Le date de sortie?

Au départ, je comptais publier mon roman avant l’été, et puis finalement, j’ai eu envie de prendre mon temps, de le laisser reposer, de le faire lire à mes bêtas, et vu mon planning chargé, j’ai bien fait!
J’ai donc décalé la publication à l’automne.
C’est donc officiel, mon troisième roman paraîtra le mercredi 3 octobre 2018!

 

Le titre?

Ahlala, le titre! J’ai eu plein d’idées pour ce roman. J’en ai testé pas mal sur Amazon, beaucoup étaient déjà utilisés, trop utilisés même. J’ai donc réfléchi. Au vu de l’histoire, j’avais envie qu’il y ait le mot mémoire ou souvenir, ou une déclinaison comme souviens-toi
Souvenir me plaisait bien. Restait à trouver le reste… J’avais envie qu’il y ait une idée de mouvement, ou de méli-mélo…
Et j’ai eu une révélation devant The voice. Oui oui, je vous assure. Zazie était en train de parler à un candidat et a dit le mot valse. J’ai trouvé ça parfait. J’ai eu un déclic!

Le titre de ce roman est donc « La valse des souvenirs ». J’espère que vous l’aimez car, personnellement, je l’adore et il colle vraiment parfaitement à l’histoire!

 

La couverture?

Enfin, la couverture. Quel parcours du combattant, j’ai dû essayer, modifier, retravailler, environ 70 à 80 couvertures, peut-être plus… j’ai arrêté de compter! Certaines très jolies mais je n’avais pas le déclic. Le petit truc en plus qui me dit c’est bon, c’est celle-là. Je marche au feeling, il me fallait ce déclic pour valider! J’ai donc cherché, modifié, passé des heures sur les sites d’images… J’ai modifié la taille du titre, la couleur, la position… Bref, des heures et des heures de travail. Je n’en pouvais plus. Et mon concubin-cobaye aussi! Haha. Jusqu’à ce que je trouve enfin LA bonne image. En quelques heures, c’était plié, c’était elle!
Ici encore, elle correspond totalement à l’histoire, les couleurs me plaisent. Elle est sobre, tout en occupant l’espace. Elle est vraiment PARFAITE! C’est tout un symbole pour ce roman, vous comprendrez en lisant le livre! ♥

Je l’adore!

 

 

J’ai hâte de vous faire découvrir ce roman. De l’émotion, de l’amour, des sauts dans le passé, un petit cocktail qui a beaucoup plu à mes bêta-lectrices et qui, je l’espère, vous plaira aussi!

Rendez-vous prochainement pour découvrir le synopsis!

 

À bientôt,

Audrey

Sum Up: le terminal de paiement par CB

Sum Up: le terminal de paiement par CB

 

Hello la compagnie,

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler d’un outil indispensable lors des salons ou autres moments de dédicaces: un terminal de paiement par carte bancaire. Suite aux conseils de quelques collègues auteurs, j’ai sauté le pas pour Sum up et franchement, je ne regrette pas, il est facile d’utilisation, accessible et il ne prend qu’un petit pourcentage.

 

 

Le terminal de paiement Sum Up: qu’est-ce que c’est?

C’est un petit boitier qui vous permet d’accepter des paiements par carte bancaire.

  • Aucun frais mensuels (pas d’abonnement ou autre)
  • Sup um récupère seulement 1,75% par transaction. Les virements sont automatiques sur votre compte bancaire.
  • Le terminal accepte toutes les cartes bancaires
  • Inscription 100% en ligne, sans obligation de durée. Créez votre compte en quelques minutes
  • Livraison gratuite

 

Comment se le procurer?

Il vous suffit de cliquer sur ce lien, vous serez redirigé vers le site Sum up, vous pouvez le commander en ligne et vous le recevrez assez rapidement, une dizaine de jours maxi.

Le terminal est fourni dans une petite boîte super pratique et avec un câble pour le charger.

 

Si besoin, vous pouvez aussi commander une station de recharge et une imprimante de reçus, ainsi que d’autres accessoires (ICI).

Comment on s’en sert?

Il suffit de télécharger l’application gratuite sur votre téléphone.

Lorsque vous activez le terminal, on va vous demander de lier le téléphone et le terminal, ça ne prend que quelques secondes.

Ensuite, sur l’application, vous tapez le montant de la vente, puis facturer.

 

Votre téléphone va vous demander l’autorisation de vous connecter au terminal, vous cliquez sur oui et le terminal s’allume seul.

 

 

Le client pourra payer par carte bancaire en insérant sa carte sur le dessus du terminal ou grâce au sans contact (via la CB ou le téléphone).
Rapide et efficace. Surtout si vos clients n’ont pas d’espèces sur eux!

Pour le charger, il suffit de le brancher à l’ordinateur avec le câble fourni.

 

Parrainage

Si vous souhaitez bénéficier d’une réduction de 24€, alors il vous suffit de cliquer sur ce lien. Votre terminal ne vous coûtera que 15€ (au lieu de 39€), c’est donc plutôt une bonne affaire.

 

Prêts à vous lancer?

%d blogueurs aiment cette page :